Le Régence: journal des échecs

Front Cover
1856
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 22 - ... ma vie a son mystère : Un amour éternel en un moment conçu; Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire. Et celle qui l'a fait n'en a jamais rien su. Hélas ! j'aurai passé près d'elle inaperçu, Toujours à ses côtés, et pourtant solitaire, Et j'aurai jusqu'au bout fait mon temps sur la terre, N'osant rien demander et n'ayant rien reçu. Pour elle, quoique Dieu l'ait faite douce et tendre, Elle...
Page 127 - Rocks, caves, lakes, fens, bogs, dens, and shades of death, A universe of death ; which God by curse Created evil, for evil only good ; Where all life dies, death lives, and nature breeds, Perverse, all monstrous, all prodigious things, Abominable, inutterable, and worse Than fables yet have feigned, or fear conceived, Gorgons, and hydras, and chimeras dire.
Page 22 - N'osant rien demander et n'ayant rien reçu. Pour elle, quoique Dieu l'ait faite douce et tendre, Elle ira son chemin, distraite, et sans entendre Ce murmure d'amour élevé sur ses pas; A l'austère devoir pieusement fidèle, Elle dira, lisant ces vers tout remplis d'elle : « Quelle est donc cette femme ?
Page 120 - Vendredi dernier M. le dauphin jouant aux échecs avec La Luzerne , qui est un de ses enfants d'honneur , La Luzerne lui donna échec et mat; M. le dauphin en fut si fort piqué, qu'il lui jeta les échecs à la tête : la reine le sut , qui le fit fouetter par M. de...
Page 22 - MON âme a son secret, ma vie a son mystère : Un amour éternel en un moment conçu. Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire, Et celle qui l'a fait n'en a jamais rien su. Hélas! j'aurai passé près d'elle inaperçu, Toujours à ses côtés, et pourtant solitaire, Et j'aurai jusqu'au bout fait mon temps sur la terre, N'osant rien demander et n'ayant rien reçu. Pour elle, quoique Dieu l'ait faite douce et tendre...
Page 190 - Amants, heureux amants, voulez-vous voyager ? Que ce soit aux rives prochaines, Soyez-vous l'un à l'autre un monde toujours beau, Toujours divers, toujours nouveau ; Tenez-vous lieu de tout, comptez pour rien le reste.
Page 94 - Elle me répéta en pleurant, à chaudes larmes, qu'elle ne prétendait point justifier sa perfidie. Que prétendez-vous donc ? m'écriai-je encore. Je prétends mourir, réponditelle, si vous ne me rendez votre cœur, sans lequel il est impossible que je vive.
Page 127 - ... maintes Alpes de glace et maintes Alpes de feu : rocs, grottes, lacs, mares, gouffres, antres et ombres de mort; univers de mort, que Dieu dans sa malédiction créa mauvais, bon pour le mal seulement; univers où toute vie meurt, où toute mort vit; où la nature perverse...
Page 349 - J'y consens. Acceptez pour époux un joueur, Qui, pour porter au jeu son tribut volontaire, Vous laissera manquer même du nécessaire, Toujours triste ou fougueux, pestant contre le jeu, Ou d'avoir perdu trop, ou bien gagné trop peu. Quel charme qu'un époux qui, flattant sa manie, Fait vingt mauvais marchés tous les jours de sa vie ; Prend pour argent comptant, d'un usurier fripon, Des singes, des pavés, un chantier, du charbon ; Qu'on voit à chaque instant prêt à faire querelle Aux bijoux...
Page 193 - prise par l'adversaire, soit qu'on en ait fait avantage. Dans ce dernier cas, il est d'usage, cependant, avant de commencer le jeu, de se réserver le droit de roquer du côté de la Tour enlevée. Ce roque conventionnel ne sera pas, d'ailleurs, exempté des quatre restrictions du roque ordinaire (voir plus haut), et ne sera permis que si Je coin est vide.

Bibliographic information