Recherches physico-chimiques, faites sur la pile: sur la préparation chimique et les propriétés du potassium et du sodium; sur la décomposition de l'acide boracique; sur les acides fluorique, muriatique et muriatique oxigéné; sur l'action chimique de la lumière; sur l'analyse végétale et animale, etc, Volume 1

Front Cover
Deterville, 1811 - Chemistry - 12 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 216 - Que le soufre et le phosphore ne contiennent point d'oxigène ; qu'ainsi on doit toujours continuer à regarder comme simples ou indécomposés ces deux combustibles que M. Davy veut assimiler pour la nature ou la composition , aux substances végétales ; 8°.
Page 32 - ... paires , que de les réunir bout à bout. Dans le premier cas , l'effet total sera proportionnel au nombre des piles ; et dans le second, il seroit • seulement proportionnel à la racine cubique de ce nombre. Il y a donc beaucoup de cas dans lesquels il est préférable de n'employer que de petites piles: il en est pourtant plusieurs dans lesquels on doit employer des piles trèsgrandes ou formées d'un grand nombre de paires; on doit le faire surtout lorsqu'il s'agit de séparer des élémens...
Page 189 - C'est en suivant des procédés absolument semblables , qu'il croit opérer la décomposition du phosphore et prouver l'existence de l'oxigène dans l'hydrogène phosphuré. Il admet de l'oxigène et de l'hydrogène dans le phosphore , comme il en admet dans le soufre ; en sorte qu'il l'assimile comme celui-ci aux substances végétales , et que ces deux corps , selon lui , contiennent des bases encore inconnues qui doivent être moins fusibles qu'elles ne le sont dans l'état où nous les connoissons.
Page 208 - ... fait passer d'abord du gaz azote. Les phénomènes qui accompagnent cette combinaison , ressemblent à ceux que présente le soufre , mais ils sont beaucoup moins marqués. A peine le métal est-il fondu , que le phosphure se fait; il ya un léger dégagement de lumière, et la production de chaleur n'étant pas trèsgrande , les...
Page 69 - ... l'introduisant dans le flacon , le gaz hydrogène et le gaz ammoniac qui s'en dégagent , prennent encore la place d'une quantité d'air qu'on ne peut évaluer , et qui doit nécessairement apporter de grandes erreurs dans les résultats. Voilà pourquoi les pesées sont toutes différentes les unes des autres. L'une nous a donné pour...
Page 62 - ... n'en étoit pas ainsi , où ce métal auroit-il pris l'oxigène nécessaire pour reformer l'ammoniaque ? Est-ce dans l'air, comme le prétend M. Davy; mais nous avons fait voir précédemment que l'air n'est point décomposé par l'amalgame d'ammoniaque : est-ce dans un peu d'eau qui pourroit rester adhérente à l'amalgame , comme le prétend encore M. Davy; mais l'amalgame «ayant la consistance de beurre», on peut...
Page 339 - ... qui reste en dissolution dans l'eau , et de l'ammoniaque qui s'y dissout en partie : quelquefois elle s'enflamme. Mise en contact avec les acides , elle est subitement décomposée comme par l'eau , et il en résulte des sels à base de potasse et d'ammoniaque.
Page 188 - ... métal est susceptible de donner ; il faut donc que l'hydrogène sulfuré contienne une substance capable de détruire une portion de métal ; et cette substance ne peut être que. de l'oxigène. Tel est le raisonnement de M. Davy. De là observant qu'en chauffant du soufre avec du gaz hydrogène , on fait de l'hydrogène sulfuré , il en conclut que le soufre doit aussi contenir de l'o.xigène.
Page 210 - ... employée. Cependant M. Davy assure le contraire ; selon lui -, le phosphure du métal de potasse donne avec l'eau moins de gaz hydrogène que le métal seul. On...
Page 206 - Nous ne parlerons point de la couleur du sulfure qui est très- variable: nous ajouterons seulement à ce que nous venons de dire, que soit qu'on traite directement ce sulfure par l'acide , soit qu'on le traite par l'eau pour le dissoudre , et ensuite par l'acide , on obtient toujours une quantité d'hydrogène sulfuré représentant l'hydrogène que donne le métal du sulfure avec l'eau. Enfin nous ferons observer qu'il est essentiel de chauffer...

Bibliographic information