Récréations mathématiques, Volume 4

Front Cover
Gauthier-Villars, 1894 - Mathematical recreations - 266 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 1 - Étoiles du matin, ce mot triste et charmant ! La plus faible de vous, quand Dieu vous a créées, A voulu traverser les plaines éthérées, Pour chercher le soleil, son immortel amant. Elle s'est élancée au sein des nuits profondes. Mais une autre l'aimait elle-même; — et les mondes Se sont mis en voyage autour du firmament.
Page 87 - Les géomètres, sans s'épuiser en préceptes sur la logique, et n'ayant que le sens naturel pour guide, parviennent, par une marche toujours sûre, aux vérités les plus détournées et les plus abstraites...
Page 194 - UN Astrologue un jour se laissa choir Au fond d'un puits. On lui dit : « Pauvre bête, Tandis qu'à peine à tes pieds tu peux voir, Penses-tu lire au-dessus de ta tête?
Page 215 - Faire parcourir au cavalier toutes les cases de l'échiquier sans passer deux fois sur la même, se réduit à déterminer une certaine trace du cavalier sur l'échiquier, ou bien, en supposant une épingle fixée au centre de chaque case, à déterminer le cours d'un fil passé une fois autour de chaque épingle, d'après une loi dont nous allons chercher l'expression.
Page 1 - J'aime! — voilà le mot que la nature entière Crie au vent qui l'emporte, à l'oiseau qui le suit! Sombre et dernier soupir que poussera la terre Quand elle tombera dans l'éternelle nuit!
Page 123 - Les mêmes pensées poussent quelquefois tout autrement dans un autre que dans leur auteur : infertiles dans leur champ naturel , abondantes étant transplantées.
Page 256 - Pour que le problème soit possible, il faut et il suffit que les valeurs de a; et de y soient réelles, c'est-à-dire que l'on ait : o>27i, ou fc<?.
Page 21 - S'agite avec lenteur, s'éveille Et se déroule à l'infini. Avec trois lignes sur le sable Je connais, je ne doute plus! Un triangle est donc préférable Aux mots sonores que j'ai lus? Non! j'ai foi dans la poésie : Elle instruit par témérité; Elle allume sa fantaisie Dans tes beaux yeux, ô vérité!
Page 10 - Du pauvre mois de mars il ne faut pas médire, Bien que le laboureur le craigne justement; L'univers y renaît; il est vrai que le vent, La pluie et le soleil s'y disputent l'empire. Qu'y faire? Au temps des fleurs, le monde est un enfant; C'est sa première larme et son premier sourire.
Page 67 - Ce fait, on apportait des cartes, non pour jouer, mais pour y apprendre mille petites gentillesses et inventions nouvelles, lesquelles toutes issaient d'arithmétique.

Bibliographic information