Élémens de chimie: théorique et pratique. Tom. 1, Volume 1

Front Cover
Méquignon-Marvis, 1829
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

30
18
18
30
59
43
3
248
74
436
5
483
5
622
44
651
7871
675
85
700

Common terms and phrases

Popular passages

Page 247 - Lassaigne a donné jjun procédé qui consiste à chauffer jusqu'au rouge , dans un creuset de terre fermé , un mélange de chromate de potasse et de soufre à parties égales.
Page 209 - ... à sec le cyanure de mercure ; voici comment j'ai opéré : à travers le cyanure de mercure contenu dans un tube légèrement chauffé et communiquant à un récipient refroidi par un mélange de glace et de sel , j'ai fait passer du gaz hydrogène sulfuré qui se dégageait trèslentement d'un mélange de sulfure de fur et d'acide sulfurique étendu d'eau.
Page 363 - On peut obtenir cet oxyde en faisant passer un courant de chlore dans de l'eau tenant en suspension de l'hydrate d'équi-oxyde , ou en faisant digérer cet hydrate dans une dissolution d'hypo-chlorite sodique.
Page 326 - Chlorures doubles cristallisables avec les métaux alcalins. Platinoïdes : oxides réduits immédiatement par la chaleur, et doués d'une puissance alcaline peu marquée. Point de sels cristallisables avec les acides , à l'état binaire. Les oxides de ces métaux se combinent cependant avec les acides. Ainsi l'on connaît les sulfates, les nitrates de platine et de rhodium. Par cette propriété, ils soat complètement distingués de ceux de la famille précédente.
Page 477 - Il est mou , très-flexible , et se laisse limer très- facilement ou couper avec le couteau. Il tache assez fortement: cependant il est plus dur que l'étain, et il le surpasse en ténacité. Il est aussi très-ductile, et on peut le réduire en fils et en feuilles très-minces : néanmoins il s'écaille...
Page 460 - ... qui n'ont guère été étudiés d'une manière suivie que pour des sels d'une grande solubilité. Je dois d'abord indiquer les données diverses antérieures dont j'ai pu avoir connaissance sur ce sujet. Berzélius, dans son Traité de Chimie, dit, sans en indiquer l'origine, que le sulfate de chaux est à peu près...
Page 484 - ... la chaleur seule, réduits par le charbon ou l'hydrogène, mais beaucoup plus difficilement que ceux de la famille précédente. Métaux décomposant l'eau à la chaleur rouge, dégageant de l'hydrogène avec l'acide sulfurique étendu à la température ordinaire. Sels stables et cristallisables. Sels minéraux en dissolution, et rendus légèrement acides, non troublés par l'hydrogène sulfuré. Métaux non précipités de leurs dissolutions par le zinc. Ils précipitent les cuproïdes , les...
Page 484 - Oxides irréductibles par la chaleur seule, réduits par le charbon ou l'hydrogène, mais beaucoup plus difficilement que ceux de la famille précédente.
Page 111 - L'eau imprégnée de ce gaz précipite toutes les dissolutions métalliques, même celles de fer et de zinc, lorsqu'elles sont neutres. Les précipités sont en général noirs ou bruns , et prennent un brillant métallique lorsqu'on les touche avec une hématite polie, Le« précipités de zinc, de manganèse et de cerium font cependant exception ; ils ont une couleur de chair.
Page 349 - La famille des argyroïdes diffère complètement des deux précédentes , les trois métaux qui la composent étant dissous par l'acide nitrique. Sels stables et bien déterminés. Oxidation directe. Oxides réduits à une température peu élevée dans les tubes de verre. Dissolutions précipitées par l'acide hydrosulfurique. Cuproïdes : métaux oxidés directement par le contact de l'air. Oxides irréductibles par la...

Bibliographic information