Mémoires pour servir à l'histoire des événemens de la fin du dix-huitième siècle, depuis 1760 jusqu'en 1806-1810

Front Cover
Alexis Eymery, 1817 - Diamond Necklace Affair, France, 1785 - 506 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents


Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 336 - Allez dire à ceux qui vous envoient que nous sommes ici par la volonté du peuple et que nous n'en sortirons que par la force des baïonnettes!
Page 278 - Monsieur, le comte d'Artois, le duc d'Orléans , le prince de Condé , le duc de Bourbon , le prince de Conti et le duc de Penthièvre.
Page 59 - Cagliostro, nouvellement arrivé à Paris, fut consulté. Ce Python monta sur son trépied ; les invocations égyptiennes furent faites pendant une nuit éclairée par une très-grande quantité de bougies, dans le salon même du cardinal. L'oracle, inspiré par son démon familier, prononça : •
Page 246 - Ce que je sais, c'est que je ne saurais soutenir la lecture de ses livres, tout intrépide lecteur que je suis ; il y règne un ton suffisant et une arrogance qui révolte l'instinct de ma liberté...
Page 268 - ... plus se morfondre. Des biens on fera des lots Qui rendront les gens égaux. Le bel œuf à pondre, ô gué ! Le bel œuf à pondre.
Page 42 - je suis charmée de ne plus vous trouver coupable : je ne » puis encore vous accorder l'audience que vous désirez. » Quand les circonstances le permettront, je vous en ferai
Page 253 - ... ou prévoir tous les effets qu'il peut produire? Quand tous les avantages du nouveau plan seraient incontestables, quel homme de sens oserait entreprendre d'abolir les vieilles coutumes , de changer les vieilles maximes , et de donner une autre forme à l'état que celle où l'a successivement amené une durée de treize cents ans...
Page 268 - On verra tous les états Entre eux se confondre ; Les pauvres, sur leurs grabats, Ne plus se morfondre. Des biens on fera des lots Qui rendront les gens égaux.
Page 250 - Il n'a voulu payer aucun tribut, même extérieur, aux préjugés de son pays , ni rendre hommage en mourant à ce qu'il avait fait toute sa vie profession de mépriser.
Page 46 - Cagliostro, qui faisoit le prophète et l'inspiré, persuadoità ses initiés qu'il avoit des colloques avec l'ange de la lumière et avec l'esprit des ténèbres? On le révéroit dans sa secte comme l'oracle de la Divinité. Tous les devoirs de l'homme étoient selon lui gravés sur ce grand et éternel principe : Ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas qui te sois fait à toimême.

Bibliographic information