Sur les vitesses relatives de la lumière dans l'air et dans l'eau

Front Cover
Bachelier, 1853 - Light - 35 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 25 - ... 7. Couvrons donc le miroir M de son écran fendu, dégageons complétement le miroir M', faisons tourner le miroir mobile assez vite pour confondre les impressions sans donner encore de déviation sensible; il est évident que l'image perçue sera formée de la superposition de l'image dans l'eau conservant toute sa hauteur, son intensité et sa couleur propre, et de l'image dans l'air, plus vive et plus basse, traversées toutes deux par le même trait vertical et rectiligne ; a sera une image...
Page 9 - ... doit bien le remarquer, la déviation aura lieu précisément en sens inverse; le rayon supérieur sera maintenant le plus avancé , toujours dans le sens de la rotation du miroir. » En résumé , deux points rayonnants placés l'un près de l'autre et sur la même verticale, brillent instantanément (i) en face d'un miroir tournant.
Page 34 - ... phénomènes, l'un des plus simples et des plus apparents, la réfraction, résulte de deux actions opposées de la part des corps, suivant qu'on cherche à l'interpréter dans l'une ou dans l'autre théorie. D'après le système de l'émission, le changement de direction de la lumière serait dû à une accélération subie à son entrée dans les milieux réfringents. Dans le système des ondulations, ce même changement de direction devrait coïncider avec un ralentissement dans la, vitesse...
Page 9 - ... vu de la place que l'observateur occupe, tourne de droite à gauche. Eh bien! si la théorie de l'émission est vraie, si la lumière est une matière, le point le plus élevé semblera à gauche du point inférieur ; il paraîtra à sa droite, au contraire, si la lumière résulte des vibrations d'un milieu éthéré. » Au lieu de deux seuls points rayonnants isolés, supposons qu'on présente instantanément au miroir une ligne lumineuse verticale. L'image de la partie supérieure de cette...
Page 9 - ... surface réfléchissante sans avoir rencontré dans leur course aucun autre milieu que l'air. Pour fixer les idées, nous supposerons que le miroir, vu de la place que l'observateur occupe, tourne de droite à gauche. Eh bien! si la théorie de l'émission est vraie, si la lumière...
Page 35 - Dès lors il devient possible d'interposer aussi bien ou de l'air ou de l'eau, et de juger des vitesses relatives par les déviations correspondantes. Un artifice expérimental permet, en outre, d'obtenir simultanément les deux déviations, de les superposer dans le champ d'un même instrument, et d'en opérer la comparaison directe sans les rapporter à une unité commune, sans qu'il soit besoin de prendre aucune mesure. Que l'on modifie la vitesse du miroir ou la distance des stations ou celle...
Page 26 - ... l'image blanche, c'est l'image dans l'air, et sa déviation donne la mesure de la durée du séjour de la lumière entre les deux miroirs; l'image verte, c'est l'image dans l'eau, et sa déviation donne aussi la mesure du temps correspondant à une même distance parcourue. Nous arrivons donc à...
Page 15 - ... sept cent vingt dents, était monté sur un rouage mû par des poids et construit par M. Froment; un compteur permettait de mesurer la vitesse de rotation. La lumière était empruntée à une lampe disposée de manière à offrir une source de lumière très-vive.
Page 9 - Il paraîtra à la droite de ce point inférieur, au contraire, si la lumière résulte des vibrations d'un milieu éthéré. Au lieu de deux seuls points rayonnants isolés, supposons qu'on présente instantanément au miroir une ligne lumineuse verticale. L'image de la partie supérieure 'de cette ligne se formera par des rayons qui auront traversé l'eau; l'image de la partie inférieure résultera de rayons dont toute la course se sera opérée dans l'air. Sur le miroir tournant, l'image de la...
Page 13 - ... de seconde. Si le disque est divisé à sa circonférence , à la manière des roues dentées , en intervalles égaux , alternativement vides et pleins, on aura, pour la durée du passage de chaque intervalle par un même point de l'espace, les mêmes fractions très-petites. » Pendant des temps aussi courts, la lumière parcourt des espaces assez limités , 31 kilomètres pour la première fraction , 3 kilomètres pour la seconde.

Bibliographic information