Journal des sçavans, Volume 7

Front Cover
Éditions Klincksieck, 1909
 

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 209 - ... manière conventionnelle et avec un haut degré de simplification, de marquer les frontières du chemin parcouru à l'aide de quelques formulations de Gaston Paris tirées de l'Histoire poétique de Chartemagne et de Paul Zumthor tirées de l'ouvrage que j'ai déjà cité. Gaston Paris écrivait : « La recherche du rapport exact des faits aux traditions épiques est un des objets principaux de la critique des épopées : partant du fait, elle le suit autant que possible dans toutes les transformations...
Page 123 - Cambrai, dit-il2, nous a conservé un reflet de cette épopée féodale qui est, dans le domaine poétique, la production la plus originale de l'ancienne France... Elle s'est dégagée spontanément, aux ix° et x° siècles, dans l'immense et tumultueux chaos où s'est constitué le vrai moyen âge. Elle n'a pas été faite pour charmer des auditeurs indifférents; elle est l'écho immédiat des sentiments, des passions, des triomphes, des deuils de ceux qui la font et qui l'entendent. Elle ne demande...
Page 414 - Elle sera glorifiée, j'ose l'espérer. Un miracle se prépare. je le prédis. Chez les Slovènes pénètre Napoléon ; une génération tout entière s'élance de la terre. Appuyé d'une main sur la Gaule, je donne l'autre à la Grèce pour la sauver. A la tête de la Grèce est Corinthe, au centre de l'Europe est l'Illyrie. On appelait Corinthe l'œil de la Grèce ; l'Illyrie sera le joyau du monde.
Page 415 - ... la naïve sublimité du modèle. En attendant que le poète esclavon prenne son rang parmi les maîtres de l'épopée, ce qui peut arriver un jour, son existence à peine constatée n'occupe pas la renommée à vingt lieues du pays qui conserve ses cendres, et je n'ai jamais entendu nommer un de ses émules dans tout le reste de l'Europe. Cependant ces bardes...
Page 415 - Je ne sais si la langue slave aura jamais une littérature classique; je l'en crois très-digne sous tous les rapports, et il est du moins certain qu'elle a déjà son Iliade ou sa Jérusalem : c'est YOsmanitle, poème épique de Gondola, aussi célèbre chez les Dalmates qu'il est inconnu à Paris.
Page 210 - ... faits et de choses fort distinct, et qu'ils séparaient les récits touchant ces deux rois de ce qui, à leurs yeux, était de l'histoire. C'est ainsi que les Égyptiens commençaient la série de leurs rois par des dieux et des demi-dieux. Avec Tullus Hostilius s'ouvre un siècle nouveau, ainsi qu'un récit dont le fond est historique et d'un tout autre genre que celui des temps antérieurs. Chez tous les peuples, entre l'époque entièrement poétique et les temps historiques, on rencontre...
Page 31 - L'histoire politique du x* au xn" siècle tient en majeure partie dans la leur. Rien ne justifie mieux le cadre familial, lignager, où nos vieux poètes épiques ont placé leurs héros. C'est la geste, c'est la grande famille qu'ils ont chantée : c'est elle aussi que l'histoire doit s'etforcer de faire revivre, du sommet à la base.
Page 47 - Civilisations égéennes et mycéniennes, autant que possible dans leurs rapports avec l'Egypte, l'influence que l'Egypte a exercée sur elles et l'influence qu'elles ont exercée sur l'Egypte dans la céramique, la bijouterie, l'orfèvrerie, etc.
Page 31 - Ce ne sont donc pas des traits individuels qui font la grandeur de ces caractères, ce sont des traits héréditaires et communs à tous ceux du « lignage ». Les Narbonnais en ont bien eux-mêmes le sentiment : nulle rivalité entre eux, nulle jalousie; dès que l'un d'eux est menacé, tous accourent.
Page 343 - VILLEPELET, Histoire de la ville de Périgueux et de ses institutions municipales jusqu'au traité de Brétigny (1360), Périgueux, 1908, pp.

Bibliographic information