Biographie des hommes remarquables de la Flandre occidentale. 4tom, Volumes 1-2

Front Cover
1843
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 269 - ... dans les Archives historiques et littéraires du nord de la France et du midi de la Belgique, qui s'impriment à Valenciennes.
Page xvii - Cet échec intimida le pays, qui fut obligé de se soumettre; et Philippe, lorsqu'il remit le comte en possession de ses Etats, lui adressa ces paroles remarquables : « Beau cousin , je « suis venu ici sur la priere que vous m'en avez faite.
Page 279 - Les rues étaient bordées des deux côtés d'un peuple nombreux qui gardait un profond silence. La sépulture des jésuites est hors de la ville, dans un jardin qu'un des derniers empereurs chinois donna aux premiers missionnaires de la compagnie. Ce jardin est fermé de murailles. et on ya bâti une chapelle et quelques petits corps de logis. Quand...
Page 274 - ... demandèrent le sujet de leur voyage. Le P. Fontenai l'exposa et ajouta que le P. Verbiest lui avait écrit pour l'inviter. Ce nom , habilement placé dans la conversation , eut une décisive influence sur l'accueil que reçurent les jésuites. Mais la politesse des Mandarins attira à ces fonctionnaires de fortes réprimandes de la part du vice-roi, ennemi déclaré du christianisme , et qui se hâta de prendre des mesures pour renvoyer les missionnaires. Mais les pères français mandèrent...
Page 263 - Cam-Hi, l'ayant lu, le railla sur son style; mais il est d'une analyse et d'une méthode qui l'ont fait juger digne d'être placé au rang des meilleurs livres. C'est sans doute aussi vers ce temps que le P. Verbiest devint vice-provincial de son ordre, car il succéda au P.
Page 21 - On luy dit que ce n'estoit pas la coustume, et par espécial à cette jeune damoiselle, qui estoit à marier. Il continua de dire qu'il ne diroit autre chose, sinon à elle. On luy dit lors qu'on luy feroit bien dire, et eut peur; et crois qu'à l'heure qu'il vint à présenter...
Page 83 - XI ne troublent pas davantage son impartialité ; c'est bien le héros de ses mémoires, et le plus sage homme qu'il ait connu; mais il ne dissimule ni ses fautes, ni ses petitesses ; il blâme son peu de respect pour les lois et les mœurs de la France, les nouvelles charges qu'il imposa au peuple, et ses méfiances.
Page 329 - Il refusa en conséquence les propositions avantageuses de plusieurs villes qui désiraient le placer à la tète de leur enseignement. Possédant à fond la langue latine dans laquelle il écrit, il a une supériorité incontestable sur ceux qui écrivaient en langue vulgaire : éloquent et précis, nul ne possède à un plus haut degré l'esprit d'analyse, le grand talent...
Page 252 - Cam-Hi en fut si frappé, que, dès le lendemain, il se fit amener les missionnaires au palais. A l'heure marquée, Verbiest et ses deux confrères y parurent, et ils furent conduits dans la grande salle, où tous les mandarins du tribunal astronomique étaient assemblés, et ce fut en leur présence que le P. Verbiest découvrit les erreurs du calendrier. Le jeune empereur, qui n'avait jamais vu les missionnaires, donna ordre qu'ils fussent introduits dans ses appartements, avec tous les mandarins...
Page 190 - IV, qui l'appelait à Madrid .pour y remplir les fonctions de précepteur de son fils Don Juan , et l'autre venait de l'empereur Ferdinand II , qui désirait l'avoir à Prague. Comme il était impossible «le satisfaire à l'invitation des deux monarques, le général s'arrogea la faculté du choix , et sans consulter G.

Bibliographic information