Romania: recueil trimestriel consacré à l'étude des langues et des littératures romanes

Front Cover
Paul Meyer, Gaston Bruno Paulin Paris, Antoine Thomas, Mario Roques
Société des amis de la Romania, 1872 - Romance literature
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 421 - Dans les mémoires de la Commission des antiquités du département de la Câte-d'Or, M.
Page 333 - Maintes foies avés mainte novele oïe — De la cort roi Artu et de sa baronie, — De Gavain son neveu et de sa conpaignie — Et des autres barons dont la fable est bastie. — Ce fu fable d'Artu u ço fu faerie.
Page 452 - Furetiére (1690) : étendue en longueur d'un pré qu'on fauche sur la largeur de ce qu'un faucheur peut couper d'herbe à chaque pas qu'il avance...
Page 47 - I Ar agues eu mil marcs de fin argen Et atrestan de bon aur e de ros, Et agues pro civada e formen, 4 Bos e vacas e fedas e moutos, E cascun jorn .c.
Page 337 - Tant dorment li enfant que jors fu esclarcis. Quant li premiers se fu de son songe esperis, II dejete ses bras ausi com par delis.
Page 435 - Tant est navrez qui amour blesse Que j'ay pitié de tous amans. Soient Anglois ou Alemans De France nez ou de Savoye Et prie a Dieu qu'il les avoye Et les conforte a tous besoings. Et mesmement ceulx qui sont loings De la ou leur cuer est assis. Dont ilz sont tristes et pensifs. Et si requier au dieu...
Page 8 - Ne sai si muer o si ge vi, Ne sai que faz ne que ge di, Ne sai quant chant ne quant ge plor, Ne sai si g...
Page 21 - Bos sabers me fay. lo cor gay. Quar veray pretz ha donor. Belazor non say. don morray. Sieu non hay. breumen samor. Ay cor gracios. Lunh nuira ses vos.
Page 413 - De li servir ne serai jamaiz las. Certes, Amours, quant bien droit [je] remire Les haulx estas, les moyens et les bas, Vous m'avez fait de tous les bons eslire, A mon avis...
Page 7 - J'ai le cœur si plein de joie que tout me paraît changer de nature : le gel me semble fleur blanche, vermeille et claire. Avec le vent et la pluie croît mon bonheur ; c'est pourquoi mon chant s'élance et s'élève, et que mon mérite grandit. Car j'ai au cœur tant d'amour, de joie et de douceur, que l'hiver me semble fleur et la neige verdure. Je puis aller sans vêtements, nu sous ma chemise, car l'amour parfait me protège contre la froide bise. Bien fou celui qui s'emporte et ne garde point...

Bibliographic information