Études sur la vie de Sénèque

Front Cover
E. Leroux, 1885 - Stoics - 285 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 249 - Facit quasdam sententias sola geminatio, qualis est Senecae in eo scripto, quod Nero ad senatum misit occisa matre, cum se periclitatum videri vellet : Salvum me esse adhuc nec credo nec gaudeo.
Page 264 - Dût le peuple en fureur pour ses maîtres nouveaux De mon sang odieux arroser leurs tombeaux, Dût le Parthe vengeur me trouver sans défense, Dût le ciel égaler le supplice à l'offense, Trône, à t'abandonner je ne puis consentir ; Par un coup de tonnerre il vaut mieux en sortir ; II vaut mieux mériter le sort le plus étrange. Tombe sur moi le ciel, pourvu que je me venge...
Page 82 - Il paroit en Seneque qu'il preste un peu à la tyrannie des Empereurs de son temps, car je tiens pour certain que c'est d'un jugement forcé qu'il condamne la cause de ces généreux meurtriers de Csesar ; Plutarque est libre par tout.
Page 157 - On ne me vole point ma vie, dit-il, je la donne; et qu'ai-je de mieux à faire que d'en accorder une portion à celui qui m'estime assez pour solliciter ce présent?...
Page 154 - Sénèque ! c'est toi dont le souffle dissipe les vains fantômes de la vie ; c'est toi qui sais inspirer à l'homme de la dignité , de la fermeté , de l'indulgence pour son ami , pour son ennemi , le mépris de la fortune , de la médisance , de la calomnie , des dignités , de la gloire , de la vie...
Page 264 - II faut ou condamner ou couronner sa haine. Dût le peuple en fureur pour ses maîtres nouveaux De mon sang odieux arroser leurs tombeaux , Dût le Parthe vengeur me trouver sans défense , Dût le ciel égaler le sopplice à l'offense , Trône, à t'abandonner je ne puis consentir...
Page 214 - Tacite, prétendent qu'il voulut voir le cadavre "de sa mère et qu'il loua la beauté de son corps; d'autres
Page 141 - Tacitus et les autres parlent trèshonorablement et de sa vie et de sa mort, et nous le peignent en toutes choses personnage très-excellent et très- vertueux.
Page 256 - Cordus fut accusé d'avoir publié des Annales où il louait Brutus et nommait Cassius le dernier des Romains...
Page 154 - Sénèque ! C'est toi dont le souffle dissipe les vains fantômes de la vie ; c'est toi qui sais inspirer à l'homme de la dignité, de la fermeté, de l'indulgence pour son ami, pour son ennemi, le mépris de la fortune, de la médisance, de la calomnie, des dignités, de la gloire, de la vie, de la mort ; c'est toi qui sais parler de la vertu et en allumer l'enthousiasme. Tu...

Bibliographic information