Revue de l'Orient et de L'Algérie et de colonies: bulletin et actes de la Société orientale

Front Cover
Société orientale, 1860 - Middle East
1 Review
 

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

Page 77 Edit de proclamation de la liberté du christianisme en Chine 1858
Page 365 "Mémoire secret d'un lettré chinois à l'empereur"

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 314 - Les droits ad valorem, stipulés par le présent traité, seront calculés sur la valeur, au lieu d'origine ou de fabrication de l'objet importé augmentés des frais de transport, d'assurance et de commission nécessaires pour l'importation en France jusqu'au lieu d'introduction.
Page 93 - Bactriane, pour aller se rattacher au grand massif qui coupe l'Asie centrale, s'ouvre vers le nord dans la direction du Pont-Euxin et de la mer Caspienne ; elle forme un vaste réseau, dont un embranchement connu des anciens sous les noms de monts Paryadres, monts Moschiques et autres encore, va, en contournant l'angle SE de la mer Noire, se relier au Caucase.
Page 102 - ... fameux héros des traditions perses, Roustem, capable de tenir tête à cent vingt éléphants. L'auteur arménien remarque à ce propos que, par une idée fort mal entendue, on célébrait Dork dans un chant de raison où sa force et son courage étaient vantés avec exagération. Il est évident qu'il a voulu mettre en contraste la tendance positive ou morale de ces sortes de chants avec le caractère fabuleux des prouesses de Dork, et montrer l'inconvenance de l'application qui en avait été...
Page 276 - ... accroissement, quoiqu'il tienne une place notable dans les travaux intérieurs des ménages en Crète. Les mœurs du pays astreignant les femmes musulmanes à une réclusion absolue , et les femmes chrétiennes étant soumises, elles-mêmes, à une vie sédentaire et retirée, les unes et les autres trouvent dans l'élève du ver à soie et dans la préparation de la soie , une occupation lucrative et appropriée à leurs habitudes. Aussi , est-il peu de familles de cultivateurs d'où il ne sorte...
Page 102 - Thveliats pouvaient être des poésies dont la versification se réglait sur le nombre des syllabes et peutêtre aussi sur la division de ces syllabes en pieds, à la différence des chants, qui ne consistaient qu'en une prose cadencée et qui furent sans contredit les plus anciens de tous. Il y avait en troisième lieu les Erkk1 panits ou Erkarank' panavork', littéralement chants de raison.
Page 124 - Le soleil se montre presqu'immédiatement après la pluie, et le ciel est souvent pur et serein. Il ne pleut jamais en été, ni en Crète, ni dans les îles de la mer Egée. La rosée suffit alors pour entretenir la végétation des plantes qui croissent spontanément dans ces climats. Presque toutes les autres doivent être arrosées si l'on veut les y cultiver avec quelque succès.
Page 116 - Certainement, la Crète n'a jamais été aussi peuplée. Elle a dû posséder un nombre d'habitants supérieur à celui de 260 à 280,000 qu'elle paraît avoir eu, en moyenne, sous les Vénitiens et les Turcs; mais c'est à mon avis lui faire la part bien belle que d'admettre qu'elle ait eu une population égale à celle que possèdent aujourd'hui, soit les six départements pyrénéens...
Page 124 - Nord très-violens ; mais ces pluies sont utiles à l'agriculture , les vents chassent les nuages vers les hautes montagnes , où se forme le dépôt des eaux qui fertiliseront les campagnes, et l'habitant des plaines ne souffre point de ces intempéries passagères. — Dès le mois de février, la terre se pare de fleurs et de moissons. Le reste de l'année n'est presque qu'un beau jour. On n'éprouve jamais, comme en France, ces retours cruels d'un froid piquant, qui, se faisant sentir tout-à-coup...
Page 275 - Laglios, et la perdrix, sont partout fort communs : le francolin et la bartavelle sont plus rares. Nous n'avons vu le lapin, Kounéli, très-multiplié que sur les petites îles voisines de Crète ». J'ai rapporté un émouchet qui avait été tué à Khalepa, près de Khania, et lors de mon ascension au Soro , dans les montagnes de Sphakia, j'ai aperçu, planant au-dessus de moi, un grand Aétos qui m'a semblé être le vautour fauve des Pyrénées et d'Algérie. Comme dit Sonnini (2), « les oiseaux...
Page 123 - Savary (i), il n'en est point dont la température soit aussi saine, aussi agréable que celle de Crète. Les chaleurs n'y sont jamais excessives , et les froids violens ne se font point sentir dans la plaine. D'ailleurs, dans les jours les plus chauds de l'été, l'atmosphère étoit rafraîchie par les vents de mer.

Bibliographic information