Annuaire de la Société archéologique de la province de Constantine, Volume 2

Front Cover
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 41 - Ses états se prolongeaient vers l'Occident jusqu'au bord de l'Atlantique. Ghana, la capitale de cette nation forte et nombreuse, se composait de deux villes séparées par le Nil (le Niger) et formait une des plus grandes cités du monde et des mieux peuplées. L'auteur du Livre de Roger ! en fait une mention spéciale ainsi que l'auteur des Routes et Royaumes 2.
Page 31 - Une affluence extraordinaire de thâleb émérites accourt à ses leçons. Ici , je reprends le fil de son récit. « Lorsque nous fûmes soulagés, ma famille et moi, du poids de l'affliction, ajoutet-il avec résignation dans son auto-biographie (fol.
Page 41 - Ibn-Kaldoun, quelques marchands pénétrèrent dans la partie occidentale du pays des noirs et ne trouvèrent chez eux aucun roi plus puissant que celui de Ghana. Ses élats se prolongeaient vers l'Occident jusqu'au .bord de l'Atlantique.
Page 3 - Kaokao; el ce qu'il apprit de sa bouche prouve qu'à cette époque il exislait de fréquentes communications entre le nord et le centre de l'Afrique. Voici comment il s'exprime à ce sujet : « Le sultan Mença-Mouça entretenait des relations amicales avec le sultan mérinide, Abou'l-Hacen , et les deux monarques s'envoyaient des présents par l'entremise de leurs grands officiers. Le sultan...
Page 29 - ... africaines, la lumière, pour ainsi dire inattendue, qu'il jette sur l'état de la littérature dans le Mogreb et en Espagne me font un devoir d'en signaler l'auteur, et de mettre en relief un des hommes qui ont le plus contribué à la propagation des sciences musulmanes dans le Soudan. Ahmed Baba descendait d'une famille de savants : son père, son oncle, son grand-père, ainsi que plusieurs de ses ancêtres, avaient rempli les fonctions d'imam, de cadi, de muphti et de professeur dans la capitale...
Page 40 - Tunisie , où je suppose qu'elle a été déposée par quelque voyageur lettré. C'est alors que se dérouleront, dans un ordre régulier et avec une clarté satisfaisante, les conquêtes de l'islamisme et de sa littérature parmi les races noires. Car, la pureté avec laquelle la langue , la religion et les mœurs arabes se sont conservées dans le cœur de l'Afrique, est un fait bien remarquable, et la meilleure preuve que le désert est la vraie patrie de l'Arabe (-21). De tous les faits qui précèdent...
Page 9 - Abou-abd-AHah-el-Mrili , le zélé docteur, qui dans ces temps de corruption a trouvé le courage de faire éclater sa foi au grand jour, en s'élevant contre les abus et en ramenant les esprits attiédis au sentiment de la vraie religion. Ce sera une gloire pour lui de s'être opposé avec tant d'énergie aux entreprises de la nation juive (que Dieu l'écrase de son mépris!), et d'avoir détruit la synagogue qu'elle avait osé bâtir sur une terre musulmane.
Page 33 - Sous el-Aqsa jusqu'à Alger, jusqu'à Bougie, et sans doute au delà. » Mais, comme s'il ressentait, dans le fond de sa conscience, un secret repentir de l'aveu qui concerne son mérite, il se hâte d'ajouter :
Page 8 - ... il provoqua la persécution des juifs. Bien plus, non content de les avoir réduits à l'avilissement en leur arrachant toute espèce de privilèges, il excita le peuple à les massacrer et à détruire leurs synagogues; mais...
Page 3 - Abou-Ishak jouit do la faveur toute particulière du sultan et la transmit comme un héritage à ses fils, qui la conservent encore. Ils établirent leur séjour à Oualaten (3), lieu situé sur celte partie de la frontière Mellienne qui regarde le Magreb.

Bibliographic information