Die Kriegskunst der Preussen unter König Friedrich dem Grossen, Volume 1

Front Cover
Verlag Heere der Vergangenheit J. Olmes, 1852 - Military art and science
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 228 - U avec eux et viendront ici avec les artilleurs pour arriver plus vite et pour pouvoir faire toutes les dispositions à temps à cheval et ils donneront leurs ordres aux officiers et aux soldats d'avance en couse'quence de ceci.
Page 228 - Les 7 haubitz seront reparties dans les 10 bataillons qui forment l'attaque. Il faut que les canons tirent toujours pour démonter les canons de l'ennemi et lorsqu'ils auront éteint leur feu, il faut qu'ils tirent en echarpe, tant sur l'infanterie que sur la cavallerie, qui sera attaquée.
Page 228 - ... canons de l'ennemi et lorsqu'ils auront éteint leur feu, il faut qu'ils tirent en echarpe, tant sur l'infanterie que sur la cavallerie, qui sera attaquée. Les batteries seront toujours avancées comme à Leuthen et pourra surtout celle de 40 pièces faire un grand Hfi.i
Page xv - Leben, Wirken und Ende weiland Seiner Exzellenz des Oberfürstlich Winkelkramschen Generals der Infanterie Freiherrn Lebrecht vom Knopf. Aus dem Nachlaß eines Offiziers herausgegeben von Dr. med. Ludwig Siegrist."20 Hans Schiebelhuth nannte später das Werk „ein ungemein dichterisches Buch".
Page 227 - Si c'est l'aile gauche qui attaque , on n'a qu'à placer à la gauche ce qu'il ya ici sur la droite et la grande batterie sera toujours placée devant l'armée: sur l'aile qui n'attaque pas, on transportera les autres canons.
Page 228 - Leuthen et pourra surtout celle de 40 pièces faire un grand effet si les canoniers tirent bien et qu'ils commencent à tirer à cartouches à 800 pas. Les 20 canons qui sont sur l'aile qui n'attaque pas, y pourront à la...
Page 109 - et il s'imaginait que cette espèce de milice était si journalière, qu'on ne pouvait pas compter dessus. Ces malheureux préjugés furent si funestes à notre cavalerie, qu'elle demeura sans discipline, et qu'elle ne fut par conséquent d'aucun usage, lorsque dans la suite on voulut s'en servir. Les officiers d'infanterie s'appliquèrent beaucoup à leur métier : ceux de la cavalerie, presque tous répandus dans les petites villes, avaient moins d'intelligence et de vivacité que les autres....

Bibliographic information