Sept tragédies d'Euripide: texte grec

Front Cover
Hachette, 1868 - 808 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 306 - Euripide, le premier, en fait un dévouement : cnez lui, la iille des rois marche librement à la mort, elle donne sa vie pour la gloire de la Grèce, et-, avec cette chaleur de l'héroïsme qui s'éveille la première fois dans une jeune âme, elle s'écrie que c'est elle...
Page 579 - C'est à la campagne et dans une humble chaumière que se passe une action dont le vrai théâtre est le palais des Atrides, témoin de tous les malheurs de la race, témoin surtout du crime qui appelle cette dernière vengeance. De là naissent une série de scènes dont le ton, pour ainsi dire, bourgeois contraste singulièrement avec la sombre grandeur du sujet, mais ne déplaisait pas à Euripide.
Page 310 - П1-П2. précèdent, qu'on ôte généralement à Euripide, et à propos desquelles M. Weil écrit : « Le seul morceau d'une certaine étendue dont on puisse contester l'authenticité avec quelque apparence de raison, c'est la seconde partie du premier chœur. Mais ce morceau peut se retrancher sans laisser de lacune sensible, et, s'il n'est pas d'Euripide, il a dû cependant être écrit à une époque où l'on connaissait encore les procédés de la composition antistrophique (1). » Je ne vois,...
Page 100 - Weil, conçut d'abord l'idée de ce qui fait la beauté et, encore aujourd'hui, l'originalité de l'ouvrage d'Euripide. Il mit le premier sur la scène une mère qui tue ses enfants, tout en les aimant avec tendresse ; qui pleure le crime qu'une pas'sion plus forte que cette tendresse lui fait commettre; une mère, enfin, qui est à la fois l'objet de notre horreur et de notre pitié. Les...
Page 579 - Laboureur remplit dans notre tragédie. Du reste ce rôle donne lieu à une tirade ' dans laquelle est longuement réfuté le préjugé qui rattache la vraie noblesse à la naissance ou à l'opulence ou à la force physique.
Page 617 - Avec leurs rames innombrables, qui sont comme autant de pieds, les vaisseaux dansent sur les flots, et les flots, agités par le mouvement des rames, bondissent autour des vaisseaux, semblent s'associer à leur danse. Traduisez ces faits en langage poétique et mythologie, vous verrez les choeurs des Néréides accompagner la danse des vaisseaux".
Page 579 - Euripide leur donne cet éloge dans un autre endroit *, et là il choisit parmi eux l'homme qu'il présente comme le modèle du citoyen intègre. Ce rapprochement marque bien quelle était aux yeux du poète la portée du rôle que le Laboureur...

Bibliographic information