Französische geschichte, vornehmlich im sechzehnten und siebzehnten jahrhundert, Volume 4

Front Cover
J.G. Cotta, 1862 - France
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 562 - Mais il n'appartient pas à tout homme de faire parler les dieux, ni d'en être cru quand il s'annonce pour être leur interprète. La grande âme du législateur est le vrai miracle qui doit prouver sa mission.
Page 306 - Vous êtes ma belle-sœur, et l'amitié que j'ai pour vous ne me permet pas de vous laisser aller me quitter pour jamais. Vous...
Page 30 - ... côté la prétendue nécessité pour relever et soutenir la gloire du roi et la réputation de la France prévenir les desseins et les facilités qu'on...
Page 552 - ... est enlevé ; que la monarchie n'est pas un despotisme ; que les lois excluent le pouvoir arbitraire ; que les lois sont saintes, et que c'est par elles que règne le monarque, qu'il est plus intéressé que ses...
Page 138 - ... septembre, soit expiré, vous n'aurez en ce cas, d'autre parti à prendre, que de recevoir favorablement ceux qui viendront vous faire des propositions, et leur dire que vous m'en rendrez compte, que je les écouterai avec plaisir, qu'il faut en même temps qu'ils fassent connaître les moyens qu'ils ont, de marquer par les effets leur bonne volonté; vous m'en avertiriez, et...
Page 370 - Il faut vouloir être le père , et non le maître. Il ne faut pas que tous soient à un seul , mais un seul doit être à tous pour faire leur bonheur.
Page 518 - La cour de Vienne n'est pas plus contente que celle de Londres de la possession de la Corse par la France, mais elle n'a rien dit parce que son système de politique l'unit à la France....
Page 423 - Il intéresse trop de gens pour croire qu'il puisse plaire à tout le monde ; il déplaira aux uns, parce qu'ils jouissent d'une exemption totale, tant pour leurs personnes que pour leurs biens, et que ce système n'en souffre absolument aucune, quelle qu'elle soit ; aux autres, parce qu'il leur...
Page 138 - ... ment ceux qui viendront vous faire des proposi« tions, et leur dire que vous m'en rendrez compte ; « que je les écouterai avec plaisir ; qu'il faut en « même temps qu'ils fassent connoître les moyens « qu'ils ont de marquer par les effets leur bonne vo« lonté. Vous m'en avertiriez , et j'aurois certaine« ment le temps de vous envoyer mes ordres avant « que les Etats fussent assemblés.

Bibliographic information