Mittheilungen aus altfranzösischen Handschriften, Volume 1

Front Cover
S. Hirzel, 1870 - Auberee - 298 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 177 - II. p. 222 y. 12—14. Auf wenige Fälle beschränken sich die Sprichwörter, welche von den in dieser Tabelle zusammengestellten sich insofern sondern, als die mit jenen verknüpften Bemerkungen der Autoren vereinzelt auftreten: 46. En reprouuier dist li preudons tos dis Qu'il n'est richece ne de uair ne de gris Ne de riens nule fors que de bons amis. A. d. B. p. 179 v. 12-14. N'est par richoise ne de vair ne de gris, Ne de deniers, de murs, ne de roncins, Mais est richoise de parins et d'amins.
Page 3 - li rois dist uerite. Nos l'amerons si qu'il i ert moustre; II est ientis et de grant largete Et irans et dous et de grant noblete.« Dist Gondrejs| «dame, il nos uient bien a gre, 10 Nos l'amerons si qu'il i ert moustre. « A cest mot sont del palais deuale, A leur osteus en sont andui ale. S'or nel fait diex, li rois de maieste, Mors iert Aubris, ains qu'il soit auespre 15 Mais on le dist souent, c'est uerite[s]: Cil qui bien fait trueue moult d'amiste ; Plus fait •!• hom par debonairete, Que...
Page 171 - Ou uoit son oste, sel prent a apeler. »Anseis sire, ensi uos oi noumer, Est uostre quites li chastiaus de Vuimer?« »Oil uoir, sire ; nus n'i puet riens clamer ; 5 Et la forest ai ie toute a garder, Trestout i preing, quanque ie i puis trouuer, Fors seulement le cerf et le sengler, De tant en doi mon seigneur deporter.
Page 157 - Rois Coust[ant]ins, qui tant estoit cre[m]u[s]. En fu hounis, ce aues uous seu, Par Segucon, qui moult ot court le bu; Ce fu uns nains petis et mescreu[s]; •VII- ans la tint, ains qu'il fust parcheu. 20 Sanson Fortin[s] en perdi sa vertu, Qui par la siue en perdi sa uertu.
Page 72 - N'ot si isnel en -XL- pais ; Au duc le done, et il est sus saillis. A son col pent -!• escu d'azur bis Et prent l'espie, dont li fers est burnis. 10 «France contesse,« ce li dist Auberis «Or comandes vos bons et vos devis ; Car por uos sui de bien faire aatis.
Page 255 - Mi honcle et li miens pères s'amainèrent pieça , Mais endroit moi , dans rois, nel creanterai jà ; dagegen bietet auch sie an zwei Stellen die Form mit s : Por le pais fere et por vos amaisnier und Mi enemi se volent amaisnier ; in Tarbés Ausgabe S. 134 findet sich: Car vers son oncle n'oi jor acordement , N'envers cestui n'aroi (/. n'arai) amesnement, S'il tout de plain sa teste ne me rent. Ein wenigstens gleichlautendes , wenn auch nicht gleichbedeutendes Verbum, belegt Scheler im Jahrb. X...
Page 120 - Mau soit de l'eure c'onques primes vos vi ! Or uos a on de ma chanbre bani, Ne me baisastes, pres a d'an et demi. 25 Car pleust dieu, qui onques ne menti, Que a cest conte eust dieus fait merci...
Page 155 - Voles Guiborc a trestout le roion '?« 20 Dist Auberis »oil, par saint Fagon ; Moult a grant tens, que ie desir cest don.
Page 245 - Deuant la tor descendent en l'onbraige, 10 Puis sont monte ens el plus maistre estaige. Li Borgignons, qui tant a cler uisaige, Tint par la main Guiborc au fier coraige. Le sengler trueuent qu'il ot pris el boscaige, Moult le regardent et li fol et li saige 15 Et iure[nt] dieu, qui fait croistre l'erbaige, Ains mais nus hom ne fist si grant barna[i]ge.
Page 260 - LA dameisele estoit si bien De sa dame, que nule rien A dire ne li redotast, A quoi que la chose montast; Qu'ele estoit sa mestre et sa garde.

Bibliographic information