Mémoires de la Société nationale des antiquaires de France

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 171 - de ses orfèvres, par son caractère légendaire « lui-même, prouve combien était célèbre et « remontait haut leur habileté. C'est vers le « milieu du XIe siècle qu'on voit, tant par les « monuments que par les textes, combien les « émaux se perfectionnent et gagnent en vogue : « Limoges leur donne son nom. » En considérant l'époque si éloignée de nous où les produits de l'art limousin, qui n'avait rien de commun avec l'émail cloisonné que les Allemands ont emprunté aux Byzantins,...
Page 182 - Sept-Cheminées, où brillent les grandes pages de l'école de l'Empire. — 7 décembre, rapport fait à l'Assemblée nationale...
Page 28 - GARNIER (Jacques), $!, secrétaire perpétuel de la Société des Antiquaires de Picardie, conservateur de la Bibliothèque de la ville, à Amiens (9 mai 1851). CAGNY (l'abbé Paul DE), à Amiens, rue Lemercier, 36 (5 mai 1858). BEAUVILLÉ (Victor CAUVEL DE), à Montdidier (8 décembre 1858). SEPTENVILLE (le baron DE), député, au château de Lignières, canton de Poix (1 er mars 1865).
Page 184 - Description du Trésor de Guarrazar, accompagnée de recherches sur toutes les questions archéologiques qui s'y rattachent.
Page 313 - Le dieu est au milieu d'un cercle formé par le serpent qui se mord la queue, et de cinq groupes d'animaux disposés trois par trois; au-dessus de sa tête, trois scarabées; à droite, trois gazelles; à gauche, trois éperviers; en bas, trois crocodiles; à droite, trois serpents.
Page 62 - Pleurant, lamente Isaïe prophète... 1549. « Retratos o tablas de las historias del Testamento Viejo, hechas y dibuxadas por vn muy primo y sotil artifice. Juntamente con una... exposicion y declaracion de cada una délias en Latin... y la mesma en lengua castellana. En Lion de Francia so el escudo de Colonia, in-4°. » A la fin : « Lugduni Excudebat Joannes Frellonius, 1549. » Cette édition est en tout point semblable à l'édition latine donnée par Frellon en 1547. 1549.
Page 206 - ... ans avant notre ère. Sur le côté gauche de la poitrine on lit une inscription gravée au trait; il est possible que le début de cette inscription soit encore caché sous l'oxydation ; toujours est-il qu'elle se termine par un nom propre : Pe-schasou, que l'on pourrait traduire par le nomade.
Page 6 - ECGER (Emile) $£, membre de l'Institut (Académie des inscriptions et belles-lettres), professeur à la Faculté des lettres de Paris, maître de conférences honoraire à l'École normale, rue de Madame, 48 (5 mai 1858).
Page 255 - Bulletin d'histoire ecclésiastique et d'archéologie religieuse des diocèses de Valence, Digne, Gap, Grenoble et Viviers, 15' année, n
Page 218 - L'intérêt de ce petit texte est tout entier dans la mention du sacerdos provinciae Africae qui était le premier de tous les prêtres de la province. Élu parmi les personnes les plus considérées et les plus riches, choisi parmi celles qui avaient occupé tous les emplois dans leurs cités ou qui avaient obtenu le rang de chevalier romain, il présidait l'assemblée religieuse de la province réunie tous les ans à Carthage. Son emploi était annuel et, au moment de sortir de charge, il organisait...

Bibliographic information