Revue d'Alsace, Volume 1; Volume 7

Front Cover
Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace., 1856 - Alsace (France)
1 Review
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 85 - Rapport sur l'application des arts à l'industrie fait à la commission française du jury International de l'exposition universelle de Londres, par le comle de LABORDE.
Page 120 - ... précipités et mal fondés, la légèreté, la loquacité , la vacillation, enfin une mobilité fugitive et une contenance théâtrale. Je sais bien que pour abonder en imagination luxurieuse, pour composer des romans lubriques, des poésies badines et piquantes, l'Allemand doit boire du Café. Le danseur de ballet , l'improvisateur, le jongleur, le bateleur, l'escroc et le banquier au jeu de pharaon , ainsi que le virtuose-musicien moderne, avec sa vitesse extravagante , et le médecin à la...
Page 518 - ... qui sont les plus gros et les plus nombreux, sont placés, par rapport à la vallée de Giromagny, comme ceux de Monthey en Valais, dont j'ai parlé^ et qui appartiennent certainement aux anciens glaciers, le sont relativement à celle du Rhône, c'est-à-dire en regard de la partie supérieure de la vallée au point où elle se contourne. La même observation peut être faite à l'égard de ceux que l'on voit au-dessus de Fellcring et d'Oderen.
Page 573 - D'une bouche tremblante, et pourtant résignée, Dans ce regard aimant que rien n'a fait vieillir, Une âme en de vils soins qui n'a pu s'enfouir. Une fille tricote auprès de la fenêtre, Une autre est au lavoir ; puis viennent à paraître Par une porte basse, entr'ouverte en un coin, Et d'où l'on voit la grange et la paille et le foin, Le père et les garçons , grands, forts , aux yeux candides , Et lui robuste encore et joyeux sous ses rides. La mère, alors, voyant l'étranger sur le seuil,...
Page 209 - Nevers, qui n'était qu'ivrogne. . , Le café est une liqueur beaucoup plus énergique qu'on ne croit communément. Un homme bien constitué peut vivre longtemps en buvant deux bouteilles de vin chaque jour. Le même •homme ne soutiendrait pas aussi longtemps une pareille quantité de café, il deviendrait imbécile ou mourrait de consomption. J'ai vu à Londres, sur la place de...
Page 417 - Bal et Bel étaient la même chose. David de SaintGeorges dit , à son tour, que « Beil est la plus ancienne et la plus raisonnable des étymologies de l'épithète bel, beau, etc., parce que les idées métaphysiques ne pouvant être rendues que par des mots qui expriment l'objet physique le plus analogue , il était tout simple que le nom du soleil , le plus bel emblème de la divinité , fournît le type de tout ce qui devait faire concevoir la beauté , dans telle acception que ce pût être.
Page 119 - Le sérieux réfléchi de nos ancêtres , la solidité du jugement , la fermeté dans la volonté et dans les résolutions , toutes ces qualités qui distinguaient jadis le caractère national des Allemands , s'évanouissent devant cette boisson médicinale , et qu'est-ce qui les remplace ? des...
Page 93 - DE BALE , recueillis et publiés par ordre du Conseil exécutif de la République de Berne , par J. TROUILLAT, bibliothécaire conservateur des archives de l'ancien évêché de Baie à Porrentruy. TH — Porrentruy 1854. Vr MICHEL. t vol. 8".
Page 526 - Chargé de rendre compte, dans le journal la Presse, de la partie de l'Exposition universelle qui concernait les sciences appliquées, j'ai dû passer en revue, parmi les œuvres exposées, tout ce qui constituait, sous ce rapport, une acquisition nouvelle. La réunion des articles qui ont paru, à ce sujet, dans la Presse, pendant une durée de sept mois, compose le volume que je présente aujourd hui au public, après l'avoir revu avec beaucoup de soin, et complète par des additions considérables.
Page 119 - Des épanchements de cœur imprudents , des résolutions, des jugements précipités et mal fondés, la légèreté, la loquacité , la vacillation, enfin une mobilité fugitive et une contenance théâtrale. Je sais bien que pour abonder en imagination luxurieuse, pour composer des romans lubriques, des poésies badines et piquantes, l'Allemand doit boire du Café. Le danseur de ballet , l'improvisateur, le jongleur, le bateleur, l'escroc et le banquier au jeu de pharaon , ainsi que le virtuose-musicien...

Bibliographic information