Essai philologique sur les commencemens de la typographie à Metz, et sur les imprimeurs de cette ville

Front Cover
1828
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 241 - Mélanges de numismatique et d'histoire, ou correspondance sur les médailles et monnaies des empereurs d'Orient, des princes croisés d'Asie, des barons français établis dans la Grèce, des premiers, califes de Damas, etc...
Page 214 - Essai sur l'esprit et l'influence de la réformation de Luther. Ouvrage qui a remporté le prix sur cette question...
Page 197 - Observations physico-chimiques sur les alliages du potassium et du sodium avec d'autres métaux ; propriétés nouvelles de ces alliages servant à expliquer le phénomène de l'inflammation spontanée du pyrophore et la cause des mouvements du camphre sur l'eau.
Page 255 - Notices sur les Graveurs qui nous ont laissé des Estampes marquées de Monogrammes, Chiffres, Rébus, Lettres Initiales, etc.
Page 255 - Lettres Initiales, etc. avec une description de leurs plus beaux ouvrages et des Planches en taille-douce, contenant toutes les marques dont ils se sont servis ; suivies d'une Table qui en donne explication.
Page 213 - Tableau historique des Costumes , des Mœurs et des Usages des principaux Peuples de l'antiquité et du moyen âge.
Page 239 - HISTOIRE DE THIONVILLE, suivie de divers Mémoires sur l'origine et l'accroissement des fortifications, les...
Page 230 - BIOGRAPHIE DES ISRAÉLITES ANCIENS ET MODERNES qui se sont fait remarquer par leur génie, leurs talens, leurs écrits, leurs actions, leurs vertus, leurs vices et leurs erreurs; précédée de tables chronologiques pour réduire en corps d'histoire les articles disposés selon l'ordre alphabétique dans cet ouvrage; par E.
Page 180 - De la Fièvre en général ; de la Rage ; de la Fièvre jaune et de la Peste. Du traitement de ces maladies d'après une méthode nouvellement découverte, par Godef. Christ. Reisch, Docteur en Médecine et Professeur à l'Université d'Erlangen, etc. Traduit par J.-N.-E. de Bock ; 1800, in-12. — 19°.
Page 81 - Metz, pendant la contagion de l'année passée 1625, endoctriné des meilleurs préceptes des plus brillants médecins et plus experts chirurgiens, pour s'opposer à la furie de la plus cruelle maladie du genre humain, qui est la peste, présenté à Messieurs de...

Bibliographic information