Grammaire de la langue volofe

Front Cover
la mission, 1869 - Wolof language - 360 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 52 - JJJJ \ *C t nom d'action, ou jjJJ principe , est un nom abstrait qui désigne l'action ou la manière d'être exprimée par le verbe qui lui sert de racine, avec abstraction de tout sujet , de tout objet , et de toute circonstance de temps passé , présent ou futur (a).
Page 335 - MON Dieu, je vous aime de tout mon cœur et par -dessus toutes choses, parce que vous êtes infiniment bon et infiniment aimable, et j'aime mon prochain comme moi-même pour l'amour de vous.
Page 5 - ... n'est plus en la disposition de celui qui parle pour en recevoir aucune modification
Page 45 - On divise les substantifs en noms propres et en noms communs, autrement dits appellatifs, à cause de l'appellation commune aux individus de toute une espèce. Le nom propre est le nom qui distingue un homme des autres hommes, une ville des autres villes, enfin celui qui exprime une idée qui ne convient qu'à un seul être ou à un seul objet : Corneille, Paris. (Le Dict. de...
Page 5 - La conséquence de ceci est qu'une articulation « n'a par elle-même aucune durée, et ne peut être « entendue que conjointement avec un son : ainsi « quand nous prononçons ba , on entend en...
Page 279 - Ne fais pas à ton prochain ce que tu ne veux pas qu'on te fasse à toimême.
Page 263 - Sans doute une langue est la totalité des usages propres à une nation pour exprimer la pensée par la parole; mais, comme le fait remarquer avec raison M.
Page 47 - Comme les traditions indigènes assignent à chaque espèce d'animal un gamu particulier, il ya parenté entre la famille et l'espèce animale qui a le même damu. Aucun membre de la famille ne doit ni tuer un animal de cette espèce, ni en manger, ni le toucher, sinon il s'attirerait de graves maladies ou de grands malheurs. L'animal dont on porte le nom de famille s'appelle tana, teñe ou ine
Page 6 - ... ne peuvent devenir éléments de l'oraison qu'autant qu'ils sont destinés, par l'usage de quelque langue, à être les signes des idées que l'on peut manifester, c'est-àdire', en tant que ce sont des mots, t C'est pour faire usage de la parole , dit très-bien Girard , que le moi est établi.
Page 306 - Paradis, exclus du ciel, condamnés à l'enfer, et assujettis à l'ignorance, à la concupiscence, à la douleur et à la mort. Bakar u Adama...

Bibliographic information