Les traductions de la Bible en vers français au Moyen Age

Front Cover
Imprimerie Nationale, 1884 - Bible - 244 pages
0 Reviews
Betrifft die Handschrift Cod. 113 der Burgerbibliothek Bern.
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 120 - Tu es fieblette e tendre chose, E es plus fresche que n'est rose; Tu es plus blanche que cristal, Que neif que chiet sor glace en val. Mai cuple em fist li Criator: Tu es trop tendre, e il, trop dur.
Page 121 - Mal cuple em fist li criator : Tu es trop tendre e il trop dur ; Mais neporquant tu es plus sage, En grant sens as mis tun corrage.
Page 6 - Valla fut considéré comme un des hommes les plus savants de son siècle , et comme celui qui contribua le plus à rendre son ancien lustre à la langue latine.
Page 213 - Une courte citation, prise du commencement, donnera une idée du style et de la langue de l'auteur, et nous fera savoir qu'il a entrepris cette composition en l'honneur de sa dame: Celi qe sa qe tot est nient Se no a servir au roi omnipotent, M'a fait garder en ma memoire, Tant ai eslit toutes les ystoire, La plus veraie et la meilor : Ce est celle dou nostre seignor Jhesu Crist, le douz fìl Marie, Qi a don tout.
Page 211 - Contié maintes istoires en la lengue de France ; Or m'est venu dou tout en cuer e en remembrançe De teisir toutes couses pour fer vous...
Page 125 - Fol. 1, ro. Le viez estorie nos racunte E met en ordene e en acunte Les mansions, les lius, les terres, Les batailles, les mais, les guerres 5 Que Israël eut e sofri, Quant il Egypte déguerpi E fu menez par le Deu don En terre de promission. Tôt ço fu fait e fu escrit 10 Por tenir solonc l'esperit; Por l'esperit, nient por le letre, M'en vueil par amor entremetre. Le ni de l'oisel ai trové, S'en vueil solonc auctorité 15 Laissier le merre ea nostre ues Tenir les polcins e les ues ; Cist dobles...
Page 18 - Alors Moyse voulut prendre la pierre, sans l'aide de l'ange, qui lui destourna la main invisiblement, et print le charbon et le porta en sa bouche (fo. 22 ro), de sorte qu'il se brusla les lèvres et le bout de la langue, dont il fust et demoura bègue, comme il se dit en l'Exode avoir la langue pesante et empeschee.
Page 211 - E vous che l'oiriés en peis sens discourdançe En la fin Dieu vous main en sa digne habitançe ; E, s'il vous pleit, priés la santisme sustançe Pour...
Page 40 - Et mon pere et ma mere iceux ni oublion, Tous aunez ensemble o toi en ta meson ; Cil qui liront ce livre que de toi fet avon, Et cil qui cest ecrist et cil qui...

Bibliographic information