Compte rendu analytique des séances

Front Cover
1905 - Economics
0 Reviews
Vols. for 1877/78-1888/89, 1890/91-1925/26, include "Questions discutées depuis l'origine de la société" arranged by years, beginning with 1866.
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 173 - Ces clauses bien entendues se réduisent toutes à une seule, savoir l'aliénation totale de chaque associé avec tous ses droits à toute la communauté : car premièrement chacun se donnant tout entier, la condition est égale pour tous, et la condition étant égale pour tous, nul n'a intérêt de la rendre onéreuse aux autres.
Page 344 - Artistes, orateurs, savants, philosophes, tous les audacieux de l'acte ou de la pensée, inventent, combinent, réalisent devant un troupeau de singes qui copient leurs moindres mouvements. Ils sont les bienfaiteurs de ces singes, puisqu'ils se donnent la peine de vivre à leur place. Si moi, chef d'industrie, j'organise un centre d'activité où toute une population aime, boit, mange, grouille, pullule, j'ai droit à sa reconnaissance. Que cette population se tire ensuite d'affaire ; qu'elle soit...
Page 72 - L'admission des ouvriers et employés italiens, en France, à des institutions d'assurances ou de secours contre le chômage subventionnées par les pouvoirs publics, l'admission des ouvriers et employés français, en Italie, aux institutions de même nature, seront réglées, le cas échéant, après le vote dans les deux pays de dispositions légales relatives à ces institutions. f) Les arrangements prévus au présent article seront conclus pour une durée...
Page 343 - L'industriel vit dans une fièvre d'émulation féroce, et, dans ce combat à outrance, il se sert de l'ouvrier comme du charbon que l'on jette sous la machine. Mais enfin, l'industriel, on peut s'adresser a lui, on l'attendrit; il a femme, enfants, il a du cœur : c'est un homme!
Page 341 - la situation faite à la France au Maroc par la contiguïté, sur une vaste étendue, de l'Algérie et de l'empire chérifien et par les relations particulières qui en résultent entre les deux pays limitrophes, ainsi que par fintérêt spé\ . Voir ci-dessous, page 283.
Page 343 - ... on leur a remis des actions, c'està-dire de beaux papiers à vignettes, couverts de signatures, mais sans cœur ni âme. Les actions, voilà désormais le véritable maître du travailleur! Qu'il vienne alors exposer ses justes griefs, à qui s'adresse-t-il? A un papier ! Qu'il montre son corps vieilli, son enfant malade, sa femme brisée par les maternités, qui implore-t-il ? Un papier ! GEORGES A ces mots, tonnerre d'applaudissements, rires, satisfaction générale. Et moi je me disais que...
Page 341 - Jean, je vous prends sur le fait : vous avez des ex pressions par trop exagérées!... Nous tuons des hommes!... Eh! non, nous ne tuons personne!... Une loi, que nous n'avons pas faite, oblige les hommes à travailler. Il faut du fer, il faut de la houille, qu'on n'arrache à la terre qu'au prix d'efforts meurtriers.
Page 340 - Vous avez trou pratiqué es forêts pour ignorer que dans un semis, dès qu'un jeune arbre dépasse les autres, fût-ce de l'épaisseur d'un fil, les autres ne le rattraperont pas. Il montera dans la lumière, voleur inconscient de soleil. Dans l'humanité, il ya également des plantes voraces. Tout les aide à dominer. Le dévouement, la charité, en fortifiant les âmes qui les pratiquent, produisent des vols inconscients comme celui de la feuille qui accapare le soleil. Dans la lutte pour la vie,...
Page 394 - Quand les hommes craignent le travail ou craignent la guerre juste, quand les femmes craignent la maternité, ils tremblent sur le bord de la damnation ; et il serait bien qu'ils s'évanouissent de la surface de la terre où ils sont de justes objets de mépris pour...
Page 344 - C'est possible ! J'aurai fait de mon mieux ! Et quand même, trahi par mes forces, je cesserais un jour de parler aux ouvriers, je ne renoncerais pas à leur être utile. Comment? Je me le suis déjà demandé. Voyons, vous, l'homme pratique, si vous vous étiez donné pour mission d'aider les pauvres gens, que feriez-vous ? GEORGES Ce que je fais. Je créerais d'immenses usines, jelancerais sur le marché d'énormes productions, j'emploierais des nuées de travailleurs.

Bibliographic information