Histoire de la marine de tous les peuples: depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, Volume 1 (Google eBook)

Front Cover
F. Didot, 1863 - Naval history
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 60 - Les Phéniciens, s'étant donc embarqués sur la mer Erythrée, naviguèrent dans la mer Australe. Quand l'automne était venu , ils abordaient à l'endroit de la Libye où ils se trouvaient, et semaient du blé. Ils attendaient ensuite le temps de la moisson, et, après la récolte, ils se remettaient en mer. Ayant ainsi voyagé pendant deux ans, la troisième année ils doublèrent les colonnes d'Hercule, et revinrent en Egypte.
Page 291 - J'ai vu, je m'en souviens, un vieillard fortuné, Possesseur d'un terrain long-temps abandonné. C'était un sol ingrat, rebelle à la culture, Qui n'offrait aux troupeaux qu'une aride verdure, Ennemi des raisins, et funeste aux moissons : Toutefois, en ces lieux hérissés de buissons...
Page 291 - Qu'élevaient avec soin ses mains laborieuses , Un jardin , un verger , dociles à ses lois , Lui donnaient le bonheur, qui s'enfuit loin des rois. Le soir, des simples mets que ce lieu voyait naître Ses mains chargeaient, sans frais , une table champêtre: II cueillait le premier les roses du printemps, Le premier, de l'automne amassait les présents...
Page 445 - Un conseil de dix membres fut nommé pour veiller à la sûreté de l'état. On l'arma de tous les moyens; on l'affranchit de toutes les formes , de toute responsabilité; on lui soumit toutes les têtes. Il est vrai que sa durée ne devait être que de dix jours, puis de dix encore, puis de vingt, puis de deux mois; mais il fut prorogé six fois de suite pour le même temps.
Page 40 - ... beaucoup que les galères , pour mieux se régir, et commander aux courantes, qui sont ordinaires en...
Page 435 - Recevez-le de moi, comme une marque de l'empire de la mer. Vous et vos successeurs, épousez-la tous les ans, afin que la postérité sache que la mer vous appartient par le droit de la victoire, et doit être soumise à votre république, comme l'épouse l'est à son époux.
Page 108 - qu'on mettrait Athènes en dépôt « entre les mains et sous la sauvegarde de Minerve , « patrone des Athéniens; que tous ceux qui étaient en « état de porter les armes monteraient sur les vaisseaux ; « et que chacun pourvoirait comme il pourrait au salut « et à la sûreté de sa femme , de ses enfants et de ses
Page 329 - ... par les douceurs de la paix , on le vit s'enhardir, et attirer insensiblement à lui seul tous les pouvoirs , ceux du sénat, des magistrats, des lois; rien ne lui résista. Les plus fiers républicains avaient péri dans les combats ou par la proscription ; le reste des nobles , voyant les richesses et les honneurs payer leur empressement pour la servitude , et trouvant leurs avantages...
Page 92 - On les arrondit comme un bouclier, sans aucune distinction de poupe ni de proue, et on en remplit le fond de paille. On les abandonne au courant de la rivière , chargés de marchandises , et principalement de vin de palmier. Deux hommes debout les gouvernent avec chacun un pieu, que l'un tire en dedans et l'autre en dehors.
Page 92 - Les plus grands portent jusqu'à cinq mille talents pesant. On transporte un âne dans chaque bateau ; les plus grands en ont plusieurs. Lorsqu'on est arrivé à Babylone, et qu'on a vendu les marchandises, on met aussi en vente les varangues et la paille. Ils chargent ensuite les peaux sur leurs ânes, et retournent en Arménie en les chassant devant eux : car le fleuve est si rapide qu'il n'est pas possible de le remonter ('); et c'est . par cette raison qu'ils ne font pas leurs bateaux de bois...

Bibliographic information