Essai sur l'histoire de la cosmographie et de la cartographie pendant le Moyen Age, et sur les progrès de la géographie après les grandes découvertes du XVe siècle, pour servir d'introduction et d'explication à l'Atlas composé de mappemondes et de portulans, et d'autres monuments géographiques, depuis le VIe siècle de notre ére jusqu'au XVIIe, Volume 2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 345 - India singulus (singulis) cruribus pernici sceleritate, qui ubi défend! se velint a calore solis plantarum suarum magnitudine obumbrantur • (2). < Dans l'Inde habitent (les Monocles, qui n'ont qu'une jambe, et vont cependant d'une prodigieuse vitesse. Lorsqu'ils veulent se défendre de l'ardeur du soleil, ils se font de l'ombre avec la plante de leur pied qui est fort grand. » Une chaîne de montagnes dirigée du N. au S. et formant une ramification de la chaîne du Caucase, sépare le pays des...
Page 258 - toute cette partie de la terre est fort resserrée du nord au midi , plus étendue de l'orient à l'occident , » nous pouvons nous en convaincre en jetant les yeux sur la figure précitée; car l'excès de la largeur de cette zone sur sa longueur est dans la même proportion que l'excès de la longueur du tropique sur la longueur du cercle polaire boréal.
Page xlvii - Nil, les habitants l'appellent Nuchul, nom qui ne peut être qu'une corruption de celui du fleuve de l'Egypte ; elle produit le papyrus et les mêmes espèces d'animaux qu'on trouve dans le Nil ; seulement ces animaux n'y prennent pas un développement aussi grand. Le Nuchul traverse le milieu de la contrée, en se dirigeant vers l'orient, sans qu'on sache précisément où il se perd. On peut donc induire de là que cette fontaine est la source du Nil, qui, disparaissant pendant quelque temps à...
Page lxxi - Notice sur un bas-relief représentant les figures mystérieuses et symboliques dont les quatre évangélistes sont ordinairement accompagnés, suivie de recherches sur l'origine de ces symboles. Dijon, 1859, iD-4% par M.
Page xlii - Quelques uns prétendent que les Colonnes d'Hercule ne sont autre chose que les colonnes de bronze de huit coudées qu'on voit à Gadès dans le temple même de ce dieu , et sur lesquelles ou a constaté, par une inscription , la dépense faite pour la construction du temple. Les navigateurs, disent-ils, arrivant à ces colonnes à la fin de leur voyage, et étant dans l'usage de sacrifier à Hercule en cet endroit, les ont rendues si fameuses qu'on les a regardées comme l'extrémité de la terre...
Page 94 - On remarque dans cette mappemonde le système homérique de l'océan entourant la terre. L'Asie est plus étendue à elle seule que les deux autres parties du globe. Le tracé est arbitraire et sans aucun rapport avec la figure réelle du globe, avec les cercles de latitude et de longitude. La terre est figurée comme une île immense qu'entouré le grand océan. Deux lignes parallèles au diamètre du nord au sud représentent l'Hellespont et la mer qui baigne les côtes de l'Asie Mineure et de...
Page xxxvii - Gètes (1). Plusieurs cartographes font aussi figu(1) Pour mieux connaître ce sujet, le lecteur devra consulter le mémoire de De Brosses : Essai de Géographie étymologique sur les noms donnés aux peuples scythes anciens et modernes. Mémoires de l'Académie de Dijon, t. Il, p. 447. — Bayer, de Oriyine el priscis tedibus Scylhnrum, dans les Comment, de l'Académie l'étropolitaine, t.
Page lxviii - La position géographique du l'iiradîs terrestre étant un des motifs du système d'orientation adopté dans les mappemondes du moyen-âge, nous avons été naturellement amené à rechercher tout ce qui pouvait éclaircir ce point important : c'est pourquoi nous nous sommes efforcé de faire entrer dans notre cadre toutes les notions que nous avons pu recueillir à ce sujet, d'après les textes des cosmographes de cette époque, afin d'expliquer les représentations graphiques sur lesquelles le...
Page 11 - En effet, il nous a conservé des mesures et des passages des anciens auteurs qui sont perdus. Sa description de Ceylan et d'autres pays qu'il a visités a été très utile à plusieurs géographes modernes qui ont expliqué divers passages. Ses mesures ont servi aussi à Gosselin pour des discussions importantes destinées à expliquer certaines particularités qu'on remarque dans quelques-uns des monuments de la (1) M. Letronne dit même qu'une analyse approfondie du livre de Cosmas démontre...
Page xlvi - Mémoire dans lequel on examine l'opinion de plusieurs auteurs anciens et modernes, qui soutiennent que les mers Noire , Caspienne, Baltique et Blanche , ont anciennement communiqué ensemble. Dans le tome 4°, p. 91 : Mémoire sur les Marée» aériennes , c'est-à-dire , sur l'effet produit dans l'atmosphère terrestre , par l'action du soleil et de la lune.

Bibliographic information