Histoire de l'ancienne infanterie française, Volume 3

Front Cover
J. Corréard, 1851
 

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

st jean de pointis p88

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 11 - qu'elle présenta, dit d'Aubigné, au gros de la cavalerie à part, et puis à celui de l'infanterie ; et là après avoir presté un serment notable sur son âme, honneur et vie, de n'abandonner jamais la cause, en...
Page 23 - retraite hors de cette ville , sans l'avoir assurée au parti , sera « la retraite de ma vie hors de ce corps ; il y va trop de mon « honneur : ainsi, qu'on ne me parle plus que de combattre,
Page 327 - Philadelphie ; elles firent halte pour se parer, comme en un jour de fête ou de combat; et lorsqu'elles firent leur entrée, l'affluence des habitants était immense sur leur passage : les maisons étaient pavoisées aux couleurs des deux nations, l'allégresse et l'espérance étaient unanimes; et quand ces guerriers des vieilles bandes défilèrent sous les yeux du congrès, cette assemblée les honora de son salut fraternel et de ses acclamations. Les Français ne s'arrêtèrent qu'un jour à...
Page 22 - Navarre , à la tête de deux cents hommes partagés en quatre bandes , venoit ensuite ; le reste de sa petite armée, qui composoit un gros de mille à douze cents arquebusiers en six pelotons, fermoit la marche. Il y avoit trois portes à forcer, qu'on se hâta de renverser avec...
Page 22 - Gourdon (a) , principal auteur de l'entreprise, secondés de dix soldats des plus déterminés des gardes du prince , marchèrent avant nous, comme devant nous ouvrir un passage dans la ville. Ils étoient suivis de près par vingt autres fantassins et trente cavaliers aussi des gardes du Roi, conduits par Saint-Martin...
Page 327 - ... fond de la baie, où quelques compagnies s'embarquèrent ; le reste des troupes se dirigea sur Baltimore, et de la sur Annapolis, où l'on trouva d'autres bâtiments de transport. Les deux flottilles ayant parcouru la baie, entrèrent dans le James-River, et les régiments qu'elles avaient à bord se joignirent à ceux que le comte de Grasse avait amenés des Antilles, et que le marquis de Saint-Simon commandait.
Page 184 - Dieu , comme il fait ordinairement plus en l'adversité qu'en la prospérité, dit tout haut ces mots : « Ce coup est du ciel ! Ces « pauvres gens, pour avoir refusé une « petite garnison que je leur ai voulu
Page 27 - Sur les sept heures du soir l'infanterie du roy de Navarre arrivée, une partie fut logée au faux-bourg de La Riche, l'autre fut logée dans deux isles proches du faux-bourg Sainct Symphorien. Toute la nuict arriverent gens de guerre au Roy.
Page 96 - ... plus de service au Roy : quelquefois les capitainnes l'entreprenoient pour les soldats , et les soldats s'y faisoient souvent tuer pour leurs capitainnes; si bien qu'il failloit appoincter par sepmaine cinq ou six querelles pour le moins, au grand mespris de toute discipline militaire , et du...
Page 27 - Là, les escharpes blanches désespérèrent, par leur veue seulement, l'entreprise des liguez, qui leur crioyeot, ceux de la ville le pouvans ouïr : « Braves huguenots, gens d'honneur, ce n'est pas à vous à qui nous en voulons, c'est à ce perfide, à ce coyon, qui vous a tant de fois trahis, et qui vous trahira encores. » Parmi cela, d'autres voix confuses d'opprobres et d'infamies, outre le commun, nommans des noms ausquels les courtisans sourioyent. Tout cela n'eut response qu'harquebusades....

Bibliographic information