Dictionnaire historique et biographique des généraux français: depuis le onzième siècle jusqu'en 1820

Front Cover
L'auteur, 1823 - France
1 Review
 

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

Tome VIII

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 46 - Europe qui méritât si bien la couronne de France que la sienne, dont les grands hommes l'ont toujours soutenue et même augmentée au prix de leur sang.
Page 483 - L'autre moitié resta dans les plaines de Mars. Il dispersa partout ses membres et sa gloire. Tout abattu qu'il fut, il demeura vainqueur. Son sang fut en cent lieux le prix de sa victoire Et Mars ne lui laissa rien d'entier que le cœur.
Page 110 - ... sur la liste des pairs de l'empire, et il fut chargé de l'inspection des places frontières de l'est et du nord. La deuxième restauration lui enleva son titre de pair; mais le 10 janvier 1816, il fut nommé gouverneur de la 15* division militaire, dont le siège était Rouen. Il fit aussi partie du conseil de guerre chargé de juger le maréchal Ney, -et qui se déclara incompétent.
Page 416 - Je vous fais maréchal de France; voilà le bâton que je vous en donne. Les services que vous m'avez rendus m'obligent à cela ; vous continuerez à me bieu servir.
Page 301 - Si tous les gé»néraux m'avaient servi comme »vous, l'ennemi ne serait pas en
Page 174 - L'ennemi , averti de ce désordre, détacha sa cavalerie après les fuyards; un grand nombre fut pris avec l'artillerie, les bagages elles caissons qui se trouvèrent abandonnés.
Page 306 - Officier de l'Ordre Royal de la Légion d'Honneur, chevalier de l'Ordre Royal et militaire de Saint-Louis...
Page 346 - Jemmapes, dit-il à ses soldats, et voilà l'ennemi : l'arme blanche et la terrible baïonnette, voilà la tactique nouvelle à employer pour y parvenir et pour vaincre.
Page 9 - Sonthonax, qui ravagèrent les autres parties de l'île. La nouvelle de la mort de Louis XVI ne lui permettant plus de continuer le service, il quitta son commandement. Les commissaires le firent arrêter et mettre en prison sur un vaisseau, pour l'envoyer en France dès que la mer serait libre. Il passa un an dans cette prison, et rejeta les offres qui lui furent faites de sa liberté s'il voulait reprendre du service. La mort de Robespierre le délivra ; il passa dans les...
Page 430 - Ath (1745), à la bataille de Raucoux (1746), à celle de Lawfeldt (1747), et au siège de Maëstricht (1748). En considération de ses longs services et des blessures qu'il avait reçues dans ses campagnes, le roi le gratifia d'une pension. En 1770, il eut l'honneur d'être choisi pour aller chercher la reine à Strasbourg (2). En 1751, Louis-François fil bâlir une aile du château de la Villeneuve.

Bibliographic information