Reisen nach Kos, Halikarnassos, Rhodos und der insel Cypern

Front Cover
C.A. Schwetschke & Sohn, 1852 - Aegean Islands (Greece and Turkey) - 216 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 52 - ... pulcre avec son vase et son tymbre de marbre blanc , «fort beau et reluisant à merveilles, lequel, pour n'avoir »pas eu assez de temps, ils ne descouvrirent, la retraite » estant desjà sonnée. Le lendemain, après qu'ils y furent "retournés, ils treuverent la tombe descouverte , et la » terre semée tout autour de force petits morceaux de drap " d'or et paillettes de mesme métal : qui leur fit penser » que des corsaires , qui escumoyent alors le long de toute » ceste coste, ayans eu...
Page 52 - Halicarnasse, mais sur-tout depuis lekhalifatdeMoavie«proprement sur le fond blanc de la muraille, où ne se » voyoit qu'histoires taillées , et toutes batailles à demy» relief. Ce qu'ayant admiré de prime face, et après avoir »estimé en leur fantaisie la singularité de l'ouvrage, enfin «ils défirent, brisèrent et rompirent, pour s'en servir » comme ils avoyent faict du demeurant. Outre ceste sale, «ils treuverent après une porte fort basse, qui conduisoit «aune autre, comme antichambre,...
Page 52 - Outre ceste sale, ils treuverent après une porte fort basse, qui conduisoit à une autre, comme antichambre, où il y avoit un sépulcre avec son vase et son tymbre de marbre blanc, fort beau et reluisant à merveilles, lequel, pour n'avoir pas eu assez de temps, ils ne descouvrirent, la retraite estant dcsja sonnée.
Page 51 - La pierre s'estant rencontrée » bonne, fut cause que, ce peu de maçonnerie qui parois»soit sur terre (2) ayant esté démoli, ils firent fouiller «plus bas, en espérance d'en treuver davantage : ce qui »leur succéda fort heureusement; car ils recongnureut en »peu d'heures, que de tant plus qu'on creusoit profond, » d'autant plus s'eslargissoit par le bas la fabrique , qui "leur fournit par après de pierres, non-seulement à faire »de la chaux, mais encor pour bastir. Au bout de quatre...
Page 50 - Saint-Jean de Jérusalem s'estant retirés à Rhodes, et » voyans ce lieu , lequel se présente le premier passant » droit de l'isle en terre ferme, defensable de sa nature, » et fort commode pour commander sur l'Asie, tirer vivres » de tous ces païs-là, et empescher les courses des pyrates « de Turquie et d'Egypte, ils bastirent sur la pointe droite » du port, où jadis, comme nous avons remarqué cy...
Page 51 - Ia chaux, ne treuvans aux environs plus propre pour en » cuire, ny qui leur vinst plus aisée, que certaines marches "de marbre blanc, qui s'eslevoyent en forme de perron »emmy d'un champ près du port (i) , là où jadis estoit "la grande place d'Halycarnasse, ils les firent abbattre et «prendre pour cest efiect.
Page 51 - Turc ne faudroit point de l'empiéter de première abordée, s'il pouvoit, y envoya quelques chevaliers pour la remparer, et mettre ordre à tout ce qui estoit nécessaire pour soustenir l'ennemi, du nombre desquels fut le commandeur de la Tourrette, Lyonnois, lequel se trouva depuis à la prise de Rhodes, et vint en France, où il fit, de ce que je vay dire maintenant, le récit à monsieur d'Alechamps, personnage assez recongnu par ses doctes escrits, et que je nomme seulement, à fin qu'on sçachc...
Page 50 - Rommain, lorsque, par les courses des Mahometans et Persans, tant de puissantes villes, riches, et bien peuplées, furent ravagées et destruites, l'ancienne et superbe cité...
Page 50 - Persans , tant de puis» santés villes, riches et bien peuplées, furent ravagées et » destruites, l'ancienne et superbe cité d'Halicarnasse fut » aussi ruinée et réduite en un petit village ou hameau , » exposé à la merci des corsaires et escumeurs de mer, qui » dure encor aujourd'hui, appelle Mesy. Les chevaliers de...
Page 51 - L'an 1522, lorsque le sultan Soliman se preparoit » pour venir assaillir les Rhodiens , le grand-maistre, sça» chant l'importance de ceste place, et que le Turc ne »faudroit point de l'empiéter de première abordée, s'il «pouvoit, y envoya quelques chevaliers pour la rempa»rer...

Bibliographic information