Très humble essai de phonétique lyonnaise

Front Cover
H. Georg, 1885 - 145 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 18 - J'appelle voyelle libre celle qui est finale, suivie d'une voyelle, d'une consonne simple ou des groupes pr br, tr dr; voyelle entravée celle qui est suivie de deux consonnes autres que les groupes mentionnés ' ; devant les groupes cr gr, pi bl, et devant ceux dont l'un des éléments est un / *, la condition de la voyelle est variable et demande à être étudiée particulièrement dans chaque cas. Qu'elle soit libre ou entravée, la voyelle n'en est pas moins longue ou brève ; mais le développement...
Page 53 - Rive-de-Gier, la diphtongue s'est réduite dans le participe coctum = co(t) 4. De même noctem s'y est réduit à no(t). 2. Autour de Lyon, et aussi à Mornant, Rive-de-Gier, pocs a donné pu(s), certainement par l'intermédiaire du français puis, réduit à pu(s).
Page 53 - ... 42. 0 suivi d'un yotte ou d'un groupe dans lequel se trouve un yotte, se diphtongue de diverses manières : 1° 0...
Page 52 - Nous avons aussi pivo, qui ne répond sans doute pas à pop(u)lum, mais à une forme pip(u)lum, qu'on retrouve, avec transposition d'accent, dans le provençal piboulo, et le rouergat pibol, même sens. Enfin nous avons encore pop(u)lum = poplo, qui, lui, est absolument correct. . 2. Dans op(e)ra = oura, qui signifie à la fois ouvrage, et bien, au sens de possession, a est le résultat probable de la vocalisation de p.
Page 10 - La phonétique est la partie de la grammaire comparée qui traite des sons, des lettres et de leurs permutations.
Page 45 - CoÎ'VO est sans doute devenu couévo, comme, au seizième siècle, dortoir est devenu dortou^re, etc. De ce qui précède on peut conclure : Que les formes en u se rencontrent presque exclusivement à Craponne et aux environs, c'est-à-dire dans la plaine qui s'étend de Lyon aux montagnes du Lyonnais. Bien entendu que cela ne veut pas dire que Craponne n'ait aussi des formes en o : prova, crossi, je modo, etc. Mais, dans cette région, pas de formes en ou, 1 Je bugc est une forme du vieux lyonnais...
Page 45 - Ad horam = vourre, ploro= jo plowro, succw(te)re= secourre. Dans ces exemples r est suivi d'une voyelle. S'il était devenu final en patois, il tomberait, et il n'y aurait plus d'hésitation, et o' fermé égalerait infailliblement ou (v. n° 34), ou quelquefois u dans le suffixe orium (v. n° 36), mais jamais o. 2. Dans cotera = co(t), moto = je modo, prononcez o très bref.
Page 11 - ... monde savant. — Passe pour M. de Cassagnac, mais même des gens instruits ont longtemps prétendu que, sinon le français, du moins nos patois étaient purement du celtique. L'excellent...
Page 48 - Cette formation du féminin me fait croire que «iro, malgré son apparence provençale, ne serait pas une pure introduction d'oc, où le féminin est un dérivé régulier (beveire = buveur, beveiris= buveuse), mais possible une corruption du français eur : buveur, buveuse. Toutefois l'influence du provençal a dû aider à la formation. 35. Dans OSUM, 0' fermé donne U ou OU selon les lieux.

Bibliographic information