Ωραπολλωνος Νειλωου Ιερογλυφικα

Front Cover
apud J. Muller et socios, 1835 - Egyptian language - 446 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page xiv - On a jusqu'ici considéré cet ouvrage comme devant jeter une grande lumière sur la marche et les principes de l'écriture hiéroglyphique proprement dite ; et cependant l'étude de cet auteur n'a donné naissance qu'à de vaines théories, et l'examen des inscriptions égyptiennes, son livre à la main, n'a produit que de bien faibles résultats. Cela ne...
Page xiv - II.* qui semble la plus authentique , se retrouvent dans des tableaux sculptés ou peints soit sur les murs des temples et des palais , sur les parois des tombeaux, soit dans les manuscrits, sur les enveloppes et cercueils des momies, sur les amulettes , &c.
Page xiv - ... savoir, le croissant de la lune renversé, le scarabée, le vautour, les parties antérieures du lion , les trois vases, le lièvre, l'ibis, l'encrier, le roseau, le taureau J' oiechenalopex , la tête de ccucoupha et l'abeille , qui paraissent réellement avoir, dans ces textes, le sens qu'HorapolIon leur attribue.
Page xv - Cette distinction établie, il est aisé de voir que l'ouvrage d'Horapollon se rapporte bien plus spécialement à l'explication des images dont se composaient les anaglyphes qu'aux éléments ou caractères de l'écriture hiéroglyphique proprement dite : le titre si vague de ce livre Hiéroglyphiques ( Sculpture sacrée ou gravure sacrée) est la seule cause de la méprise (1).
Page xiv - ... les principes de l'écriture » hiéroglyphique proprement dite, et cependant » l'étude de cet auteur n'a donné naissance qu'à » de vaines théories , et l'examen des inscriptions » égyptiennes, son livre à la main, n'a produit » que de bien faibles résultats. Cela ne prouve...
Page 168 - ... grand docteur ait osé l'appliquer à Jésus-Christ, en faisant une double allusion au limon primordial de l'espèce humaine, pétri par la main divine, et à la boue des iniquités qui, façonnée par la grâce du Christ, peut revêtir la forme des vertus. « Et bonus scarabseus, dit le grand docteur, qui lutum corporis nostri ante informe ac pigrum, virtutum versabat vestigiis : bonus scarabaeus qui de stercore erigit pauperem.
Page 130 - Cicero inquit non — eundo. hiñe et Phoenices in sacris imaginem eius exprimentes draconem finxerunt in orbem redactum caudamque suam devorantem, ut appareat mundum et ex se ipso ali et in se revolví, ideo et apud nos in quattuor partes spectat, ut demonatrat simulacrum eius Paleria advectum.
Page xiv - Égyptiens, sont renfermées dans le célèbre ouvrage d'Horapollon, intitulé lEPOFAT^IKA, traduit de l'égyptien en grec par un certain Philippe. On a jusqu'ici considéré cet ouvrage comme devant jeter une grande lumière sur la marche et les principes de l'écriture hiéroglyphique proprement dite ; et cependant l'étude de cet auteur n'a donné naissance...
Page xv - Cette distinction une fois établie, il est aisé de voir que l'ouvrage d'Horapollon se rapporte bien plus spécialement à l'explication des images dont se composaient les anagtyphes qu'aux éléments ou caractères de l'écriture hiéroglyphique proprement dite : le titre si vague de ce livre, Hierogfyphica (sculptures sacrées ou gravures sacrées) est la seule cause de la méprise ». La chose est précise, nette et formelle : il ya d'une part l'écriture hiéroglyphique, et d'autre part l'expression...
Page 213 - Aut stetit aut visa est. Inerant lunaria fronti Cornua cum spicis nítido flaventibus auro Et regale decus; cum qua latrator Anubis, Sanctaque Bubastis, variusque coloribus Apis, Quique premit vocem digitoque silentia suadet ; Sistraque erant, numquamque satis quaesitus Osiris.

Bibliographic information