La Bosnie considérée dans ses rapports avec l'Empire Ottoman

Front Cover
C. Gosselin, 1822 - Bosnia and Hercegovina - 379 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 96 - Le costume des chrétiens cultivateurs est, à quelques différences près , le même que celui des Dalmates. Il se compose d'un pantalon hongrois, coupé dans une étoffe grossière; d'un gilet , d'une veste à manches, taillés aussi à la hongroise; d'une calotte de laine, qui forme tout l'ornement de son chef, et d'une ceinture en poil de chèvre.
Page 108 - le grand marché de la province : ses bazars, ses tchiartchis, ses bésistins approvisionnent ceux de Bagna-Lucka, de Traunik, de Mostar, généralement de toutes les villes, de tous les bourgs, qui à leur tour répandent dans les campagnes les différents objets de consommation à l'usage du pays 13 ». II Quels articles étaient importés de l'étranger à Sarajevo ? Ce furent avant tout des draps.
Page 74 - Ces chevaux, d'une taille médiocre, sont pleins de cœur, sobres, infatigables, et font à chaque pas preuve d'adresse, dans les chemins du pays , dont eux seuls ont le secret. Un voyageur, on peut le dire, leur confie son existence. En route il suffit de les débrider une heure vers le milieu du jour dans la première prairie qu'on rencontre , pour leur rendre toute la vigueur qu'ils avaient au départ.
Page 74 - En route il suffit de les débrider une heure vers le milieu du jour dans la première prairie qu'on rencontre , pour leur rendre toute la vigueur qu'ils avaient au départ. On les emploie comme bêtes de somme, mais ils n'ont point l'habitude de tirer. Ce genre de service est réservé exclusivement aux bêtes à cornes.
Page 309 - La vaste prairie qui s'offre en avant-scène, et dans laquelle les eaux, affluent de toutes parts; les hauteurs qui encadrent ce bassin spacieux , et contribuent puissamment à l'orner par la variété des aspects, complètent un. tableau dont l'ordonnance est inarquée au coin du grandiose. La ville est défendue par un château spacieux , qui est tout à la fois pour elle une ci...
Page 97 - les femmes, qu'elles soient chrétiennes ou musulmanes, sont comptées pour peu de chose, par une suite de l'influence de l'opinion qui constitue la loi en Turquie 178 ». La femme bosniaque, surtout paysanne chrétienne, devait faire les travaux les plus pénibles.
Page 293 - Bosnie , forment un coup d'œil trèsagréable; mais rien de plus triste que. son intérieur. Les rues sont tortueuses, mal tenues et inondées quand le torrent grossit. A chaque pas la vue rencontre des .cimetières parsemés de pierres grisâtres, dont l'aridité n'est...
Page 94 - ... que les pierres volaient de nouveau vers nous. Quelques femmes aussi nous adressaient dans les rues des épithètes peu gracieuses; voilà au total les griefs que nous pouvons citer contre les Bosniaques.
Page 93 - ... pendant que les chefs de famille, sortis à notre rencontre , nous guidaient vers leur ville avec tous les égards auxquels on peut prétendre de la part des hôtes, les plus débonnaires, les enfans , retranchés derrière des haies , nous lançaient des pierres.
Page 124 - Le négociant , livré en quelque sorte à leur discrétion , n'a rien de mieux à faire que de payer la rançon de sa marchandise. Mais s'il la tire des serres d'un ravisseur, c'est pour en rencontrer un autre...

Bibliographic information