François Gérard, peintre d'histoire: essai de biographie et de critique

Front Cover
René, 1847 - Painters - 188 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 119 - Si j'y trouve de nouvelles contrariétés, je serai cependant heureux, monsieur, si je peux acquérir quelques droits à votre estime et à votre bienveillance pour m'aider à vaincre ces petits obstacles que l'on rencontre nécessairement en entrant dans la carrière. Je vous dirai, monsieur, que j'ai exécuté dernièrement deux grands tableaux : l'un est Romulus qui triomphe des dépouilles opimes; je l'ai peint à tempera * pour les appartements de l'impératrice au palais impérial de Monte-Cavallo...
Page 151 - ... je ne sais comment j'arrive au terme après un embrouillement où, quelquefois, je ne me reconnais pas moi-même '. La nature est si difficile à rendre, surtout celle qui n'offre au premier aspect que l'apparence de la misère...
Page 136 - J'ai revu avec plaisir ces costumes qui, heureusement pour nous, n'ont point changé. Cette scène m'a paru d'autant plus vraie qu'elle m'a rappelé en partie celle dont j'ai été témoin dans ma jeunesse. Une fille de campagne, qui servait chez ma mère, mourut; ses parents vinrent pleurer sur son corps et lui rendre les derniers devoirs. Vous savez, monsieur...
Page 118 - ... d'obtenir pour moi du préfet de la Seine; dans ce moment, c'était presque une fortune. Plus tard il me fit commander d'autres tableaux; enfin c'est à lui que je dois d'avoir été choisi, en 1821, comme maître de dessin des enfants de M. le duc d'Orléans, aujourd'hui roi, et notez bien que jamais dans ce temps je n'allais chez lui que quand il me faisait appeler pour m'annoncer ce qu'il avait inventé pour m'être utile. J'étais loin d'être ingrat, mais j'étais trop négligent et de plus...
Page 136 - D'après ce dernier ouvrage, je crains (franchement) que vous n'adoptiez une manière un peu rude, non par l'excès du fini, mais parce que les contours semblent peints à sec. Les plis de la manche de la mère ont quelque raideur, et la tête est peut-être trop vieille.
Page 170 - Ce qui est bien regrettable, c'est la perte entière de tout souvenir de ses conversations avec les personnages illustres, à l'égard desquels il se trouvait dans une position si particulière et si favorable. « L'empereur Alexandre , par exemple , si animé, si plein des événements dans lesquels il venait dejouer un si grand rôle, trouvant dans M.
Page 129 - ... trop timide. D'un autre côté, quelle existence pénible n'ai-je pas en perspective, si je suis obligé de rester ici, où les arts ne font aucune espèce de sensation! Qu'il est malheureux pour un élève, après avoir eu le bonheur de voir une partie des chefs-d'œuvre des arts, de profiter des conseils des grands maîtres, d'avoir obtenu quelques succès, de se trouver obligé de labourer un champ stérile! Je voudrais pouvoir vous exprimer, monsieur, aussi bien que je le sens, la vérité...
Page 144 - Rome que j'ai eu le plaisir de trouver votre si excellente lettre qui, je vous l'assure, est l'encouragement le plus grand que j'aie encore obtenu. Vous voulez bien me dire, monsieur, que le prix qu'on a mis à mon tableau est trop au-dessous du mérite que votre indulgence veut y voir ; mais ne suis-je pas grandement récompensé par l'honneur d'avoir un de mes ouvrages placé dans les galeries d'une nation à laquelle je voudrais appartenir?
Page 119 - Ayant eu l'avantage de savoir ce que vous pensiez de mes .derniers ouvrages, j'ai essayé de mettre à profit vos bons avis, et de voir si je ne serais pas susceptible d'acquérir les qualités essentielles qui m'ont toujours manqué, et pour lesquelles je ne m'étais point senti ni inclination ni moyens. Je me croirais doublement heureux si j'avais réussi à faire un pas de plus, et le...
Page 178 - ve '1 vocabol suo diventa vano, arriva' io forato ne la gola. fuggendo a piede e sanguinando il piano. Quivi perdei la vista e la parola; nel nome di Maria fini', e quivi caddi, e rimase la mia carne sola.

Bibliographic information