Mémoires pour servir à l'histoire de France sous Napoléon: Mémoires

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 398 - D'avoir pratiqué des intelligences dans la place de Strasbourg, tendantes à faire soulever les départemens circonvoisins pour y opérer une diversion favorable à l'Angleterre ; 6°. D'être l'un des fauteurs et complices de la conspiration tramée par les Anglais contre la vie du premier consul, et devant, en cas de succès de cette conspiration , entrer en France.
Page 399 - Toutes conspirations et complots tendant » à troubler l'État par une guerre civile en » armant les citoyens les uns contre les » autres, ou contre l'exercice de l'autorité » légitime, seront punis de mort.
Page 397 - ... quelques observations à faire. Sur leur réponse négative , et avant d'aller aux opinions , il a ordonné à laccusé de se retirer.
Page 360 - D'Offenbourg, le général Caulaincourt dirigera des patrouilles sur Ettenheim, jusqu'à ce qu'il ait appris que le général Ordener a réussi. Ils se prêteront des secours mutuels. « Dans le même temps, le général de...
Page 215 - La bataille de Leuthen est un chef-d'œuvre de mouvements, de manœuvres et de résolution ; seule elle suffirait pour immortaliser Frédéric et lui donner rang parmi les plus grands généraux.
Page 349 - ... l'Egypte n'appartient pas au Grand Seigneur. Je désirerais, citoyen ministre, que vous prissiez à Paris quelques renseignements, et me fissiez connaître quelle réaction aurait sur la Porte notre expédition d'Egypte. Avec des armées comme les nôtres, pour qui...
Page 359 - ... passer d'un seul voyage trois cents chevaux. Les troupes prendront du pain pour quatre jours, et se muniront de cartouches. Le général de la division y joindra un capitaine ou officier et un lieutenant de gendarmerie, et trois ou qua[re (trentaine) brigades de gendarmerie.
Page 363 - Ettenheim, marchera droit a la maison du duc et à celle de Dumouriez ; après cette expédition terminée, il fera son retour sur Strasbourg. « En passant à Lunéville, le général Ordener donnera ordre que l'officier...
Page 276 - De ce que les lois et la pratique de toutes les nations ont autorisé spécialement les commandants des places fortes à rendre leurs armes en stipulant leur intérêt, et qu'elles n'ont jamais autorisé aucun général à faire poser les armes à ses soldats dans un autre cas, on peut avancer qu'aucun prince, aucune république, aucune loi militaire ne les ya autorisés. Le souverain ou la patrie...
Page 363 - S'il arrivait que le général Ordener ne pût pas remplir sa mission, et qu'il eût l'espoir, en séjournant trois ou quatre jours, et en faisant faire des patrouilles, de réussir, il est autorisé à le faire. Il fera connaître au bailli de la ville que, s'il continue à donner asile aux ennemis de la France, il s'attirera de grands malheurs. Il donnera l'ordre au commandant de Neuf-Brissac de faire passer cent hommes sur la rive droite du Rhin avec deux pièces de canon.

Bibliographic information