Das Heptaplomeres des Jean Bodin: Zur Geschichte der Cultur und Literatur im Jahrhundert der Reformation

Front Cover
G. Eichler, 1841 - 277 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Popular passages

Page 19 - La troisième ubieté est la réplélive, qu'on attribue à Dieu , qui remplit tout l'univers encore plus éminemment que les esprits ne sont dans les corps, car il opère immédiatement sur toutes les créatures en les produisant continuellement , au lieu que les esprits finis n'y sauraient exercer aucune influence ou opération immédiate. Je ne sais si cette doctrine des écoles mérite d'être tournée en ridicule, comme il semble qu'on s'efforce de faire.
Page 265 - ... Les ayant ainsi accoutumés à réciter tous les jours ce qu'ils avaient appris, je leur ai dressé trois cents sentences morales en français et en latin, et leur baille, par exemple, les sentences qu'ils apprennent tous les jours une , et maintenant ils en savent 220 , et les continuerai jusqu'à 300, que j'ai recueillies des meilleurs auteurs, en vers et en prose ; et tous les jours ils répètent leurs sentences, laissant la répétition des mots, ains (ayant/ seulement diversifié la conjugaison...
Page 266 - Cicerón et tourner le latin en français sans apprendre le texte, mais je leur apprête 600 questions en latin sans français de toute la beauté de nature. Sitôt que je pourrai, je vous envoyerai les sentences morales ; mais je suis chargé de procès, ce qui fait grand tort à mes enfants, d'autant que mon garçon ne sait guère plus qu'eux, et s'il savait bien écrire et parler latin, il me...
Page 265 - Lors je commençais à leur faire décliner des noms, puis conjuguer des verbes, et après dîner se façonner la main; et toujours en dînant ou auprès du feu, je...
Page 19 - ... de cette glande; ce qui n'étant point, il ne gagne rien et c'est la même chose, à cet égard, que quand on lui donnait tout le corps pour prison ou lieu. Je crois que ce qui se dit des âmes se doit dire à peu près des anges , que le grand docteur natif d'Aquino a cru n'être en lieu que par opération, laquelle selon moi n'est pas immédiate et se réduit à l'harmonie préétablie. La troisième ubieté est la...
Page 265 - ... l'autre. Les ayant ainsi accoutumés à réciter tous les jours ce qu'ils avaient appris, je leur ai dressé trois cents sentences morales en français et en latin ; et leur baille par exemple les sentences qu'ils apprennent, tous les jours une, et maintenant ils en savent 220, et les continuerai jusqu'à 300, que j'ai recueillies des meilleurs auteurs en vers et en prose...
Page 264 - Ja bonne affection que vous portez à mes petits neveux, de les vouloir instruire, et me demander le formulaire des miens. Sitôt que je fus de retour d'Angleterre je trouvai l'un âgé de trois, et l'autre de quatre ans; dès lors je leur appris avec des noix et des cerises à nommer en latin tout ce qu'ils voyent; et voyant qu'ils avoient la mémoire et l'esprit gentils, je...
Page 266 - ... ce qui fait grand tort à mes enfants, d'autant que mon garçon ne sait guère plus qu'eux, et s'il savait bien écrire et parler latin, il me soulagerait beaucoup ; car j'ai aperçu que tous les mois d'octobre que j'ai été en commission avec M.
Page xxviii - Reiglemenl qu'il faut tenir pour accommoder la forme de la République à la diversité des hommes et le moyen de cognoistre le naturel des peuples.

Bibliographic information