Les fabulistes latins depuis le siécle d'Auguste jusqu'à la fin du moyen âge: Phèdre et ses anciens imitateurs

Front Cover
Firmin-Didot, 1884 - Comparative literature
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 218 - Eutrope. expliquée en français, suivant la méthode des collèges par deux traductions, l'une littérale et interlinéaire. avec la construction du grec dans l'ordre naturel des idées...
Page 219 - PHÈDRE, traduites en français, avec le texte latin en regard et des notes , par MD Marie, ln-12 de 4 feuilles 1/6.
Page 217 - Traduction et examen critique des fables de PHÈDRE comparées avec celles de La Fontaine, par M.
Page 54 - Cet infortuné magistrat m'avait promis de me le faire voir. On l'a vu dans sa bibliothèque, lorsqu'on s'empara de ses biens; et lorsqu'ils ont été rendus à sa famille, il ne s'est plus retrouvé. Je n'examinerai point ce qu'il peut être devenu , et on sera peut-être plus curieux de savoir de qui M. Pithou le tenait. Les deux frères ne se sont jamais expliqués là-dessus; cependant...
Page 487 - On pourroit presque dire que ces gravures sont autant de fac-similé; mais le mérite même de ces dessins, au moment où ils furent faits, étoit une nouvelle recommandation que nous n'avons pas cru devoir négliger. Ce ne sera pas, nous l'espérons, une chose inutile à l'histoire des beaux-arts ; elle pourra nous mettre en garde contre la prévention qui nous fait quelquefois assigner une date à ces esquisses, d'après l'impression que leur aspect produit sur nous. Ces figures cependant, si on...
Page 220 - Fable» de Phèdre, anciennes et nouvelles, éditées d'après les manuscrits et accompagnées d'une traduction littérale en vers libres, par LÉOPOLD HERVIEUX.
Page 29 - Invenit ille, nostra perfecil manus. C'est seulement à partir de la deuxième partie de son livre IV, qu'il commence à être original. Du moins, c'est lui qui l'affirme dans la première fable, où il déclare que, s'il se sert encore du nom d'Ésope, ce sera pour donner plus d'autorité à son œuvre, et pour imiter ces artistes qui, afin d'amorcer le public, signent leurs ouvrages du nom de Praxitèle...
Page 157 - Houlangerum : des plus savants hommes de l'Europe, M. Christ, dans un ouvrage qui est un jeu pour lui (i), et qui serait pour tout autre un travail immense, a entrepris, il ya quelques années, de révoquer en doute l'authenticité du Phèdre recouvré par notre M. Pithou, aussi connu dans la littérature que dans la jurisprudence. Comme la sagacité de M. Christ et la haute estime que l'on a pour son érudition sont très propres à donner du poids à son sentiment, il ne sera pas inutile d'examiner...
Page 163 - Agedum illa, quae 5 multo ingenii tui labore celebrata sunt, in manus sume utriuslibet auctoris carmina, quae tu ita resolvisti, ut quamvis structura illorum recesserit, permaneat tamen gratia — sic enim illa ex alia lingua in aliam transtulisti, ut, quod difficillimum erat, omnes virtutes in alienam te orationem secutae sint...

Bibliographic information