Le Jargon et Jobelin: comprenant cinq ballades inédites d'après le manuscript de la Bibliothèque royale de Stockholm avec un dictionnaire analytique du jargon

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 394 - C'est pourquoy, sans me plaindre en ma desconvenue, Le malheur qui me suit ma foy ne diminue ; Et, rebuté du sort, je m'asservy pourtant, Et sans estre advancé je demeure contant, Sçachant bien que fortune est ainsi qu'une louve, Qui sans choix s'abandonne au plus laid qu'elle trouve...
Page 65 - XV' siècle, pp, 64 et suiv. La première notion authentique et historique de l'existence du Jargon remonte à 1426. « Lequel Nobis dist au suppliant qu'il allast avecques lui en l'ostel ou pend l'enseigne des petits Soliers près de l'ostel archiepiscopal de Rouen, et que il avoit trouvé son homme ou la duppe, qui est leur maniere de parler, et que ils nomment jargon, quand ilz trouvent aucun fol ou innocent qu'ilz veullent decepvoir par jeu ou jeux et avoir son argent.
Page 378 - Et eschicqués tost, en brouant Qu'en la jarte ne soiez emple. Montigny y fut par exemple Bien ataché au halle grup Et y jargonnast il le tremple, 50 Dont l'amboureux lui rompt le suc.
Page 85 - ... pulling from underneath, hears the thick choke he has heard more than once on an execution day, sees the convulsions and the twitching. He counterfeits in the darkness the final grimace, la moe, out of which he made a few good jokes in a Ballade of the Jargon a year or so ago. Prince, qui n'a bauderie Pour eschever de la soe, Danger de grup en arderie Fait aux sires faire la moe I Brrr ! He will soon know all about the halle-grup himself now.
Page 161 - Brantôme dans la vie du maréchal de Strozzi , que , si l'on eust esté curieux de recueillir les bons mots, traicts et tours dudict Brusquet, on en eust fait un très gros livre, et jamais il ne s'en vist de pareils, et n'en desplaise à Pinan ,à Arlod, ny à Villon, ny à Ragot , ny à Moret, ny à Chicot.
Page 504 - ... ne plus habile de son corps. Et est de tres-bonne force, large poictrine, haulte et bien faicte, et espaules basses et bien taillées. Gresle et menu est par les flancs. De cuisses et de jambes nul ne pourroit estre mieulx faict selon le corps. Le visaige est de belle forme en toutes façons, sur le clair brun, assez coulouré et bien barbu , et de poil brun sur le sor ('). Le regard a hardy et asseuré, et saige maniere et contenance rassise et haulte.
Page 62 - II arriva que plusieurs merciers mangerent leurs baies, néanmoins ne laisserent pas d'aller aux susdites foires (du Poitou) où ils trouverent grande quantité de pauvres gueux, desquels ils s'accosterent, et leur apprirent leur langage et ceremonie, les gueux, reciproquement, leur enseignerent charitablement à mendier. » C'est l'histoire de Pechon de Ruby. Mais cette grande divulgation du langage blesquien fut jugée dangereuse. Les archisuppôts, c'est-à-dire les prêtres et les écoliers,...
Page 385 - Etre sur les joncs, dans le Jargon, c'est, comme nous dirions aujourd'hui, pourrir sur la paille humide des cachots, ou se trouver comme le poisson sur la. jonchée (v. ci-dessus Joncher). Plantez aux hurmes voz picons De paour des bisans si tres durs, Et aussi d'estre sur les jones Emmalés en coffre en gros murs.
Page 468 - Pie, -pier, pion, la boisson, boire, buveur, dérivent évidemment du grec muv, boire. Mais il faut toujours, en français, compter avec le jeu de mots, qui tient une grande place dans nos étymologies populaires. Pie, la boisson, a fait équivoque avec pie, l'oiseau, probablement par comparaison entre le corps noir de la pie et le pot noir de faïence dans lequel on sert encore le vin en quelques villages. Et y boit on du vieil et du nouveau, On l'appelle le desduit de la pie.
Page 259 - Salomon (û) , à l'instigation d'Asmodée , roi des démons , envoya ses esclaves à la recherche d'un nid de huppe caché dans les rochers d'une haute montagne. On lui rapporta des petits qui furent soigneusement enfermés dans une cage de verre. La mère, ne pouvant plus pénétrer jusqu'à ceux-ci, alla chercher un ver appelé samir , dont le contact suffit pour briser non seulement le verre , mais les pierres les plus dures.

Bibliographic information