Mémoires du duc de Lauzun (1747-1783): Publiés pour la première fois avex les passages supprimés, les noms propres, une étude sur la vie de l'auteur, des notes et une table générale

Front Cover
Poulet-Malassis, 1858 - France - 330 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page xxxiii - Venez me consoler et souper avec moi. Tout le monde va me refuser le feu et l'eau : ainsi nous n'aurons ce soir que des viandes glacées et nous ne boirons que du vin.
Page 224 - ... pour se tirer d'un pas difficile et glissant ; un œil de lynx pour saisir le faible ou le ridicule des hommes ; un art imperceptible pour les attirer dans le piège ou les amener à son but ; un art plus redoutable encore de se jouer de tout, et du mérite même , quand il voulait le dépriser; enfin l'art d'égayer , de simplifier le travail du cabinet...
Page 172 - Biroii, tes glorieux travaux En dépit des Cabales, Te font passer pour un héros Sous les piliers des halles. De rue en rue, au petit trot, Tu chasses la famine. Général, digne de Turgot, Tu n'es qu'an Jean Farine.
Page 224 - Superficiel et, incapable d'une application sérieuse et profonde , mais doué d'une facilité de perception et d'intelligence qui démêlait dans un instant le nœud le plus compliqué d'une affaire , il suppléait dans les conseils , par l'habitude et la dextérité , à ce qui lui manquait d'étude et de méditation.
Page 265 - Savez-vous pourquoi je vous regrette , madame la marquise ? C'est que vous n'êtes pas une femme comme une autre , et que je ne suis pas un homme comme un autre : car je vous apprécie mieux que ceux qui vous entourent. Et savez-vous pourquoi vous n'êtes pas une femme comme une autre ? C'est que vous êtes bonne, quoique bien des gens ne le croient pas. C'est que vous êtes simple, quoique vous fassiez toujours de l'esprit, ou plutôt qite vous le trouviez tout fait.
Page 41 - J'écrivis sur un morceau de papier : » M. de Lauzun ordonne à madame de Cambfse « de venir lui tenir compagnie à Versailles , où il est de garde « et où il s'ennuie à mourir. » A mon grand étonnement , elle arriva quatre heures après le départ de mon billet. On peut juger qu'après tant d'empressement les arrangements ne furent pas longs entre nous. Oh!
Page 96 - Leduc de Chartres est venu causer avec elle. La marquise l'a reçu bien froidement. Il s'en est suivi une explication. Le prince s'est assez mal défendu : madame de Fleury, outrée , a fini par dire : Heureusement, monseigneur, il ya à appeler de votre jugement ; on sait que vous ne vous connaissez pas mieux en signalement qu'en signaux.
Page 270 - Voulez-vous venir manger avec moi un œuf coupé en quatre sur le cul d'une assiette d'étain ; s'il n'y en a pas assez, je me mettrai dans un plat. — M. de Rochambeau 1, maréchalde-camp, commandant l 'avant-garde 2, ne parlait que de faits de guerre, manœuvrait et prenait des dispositions militaires dans la plaine, dans la chambre, sur la table, sur votre tabatière si vous la tiriez de votre poche ; exclusivement plein de son métier, il l'entend à merveille.
Page 12 - Elle avait cet esprit enchanteur qui fournit de quoi plaire à » chacun. Vous auriez juré qu'elle n'avait pensé qu'à vous toute sa vie.

Bibliographic information