Dictionnaire historique et biographique des généraux français: depuis le onzième siècle jusqu'en 1820

Front Cover
L'auteur, 1821 - France
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 250 - despotisme des souverains; leur attachement • aveugle à certaines personnes; leurs préventions en fa»veur de certaines conditions ou de certaines professions; » la cupidité des ministres et des gens en faveur ; l'avilisse»ment des gens de qualité ; le mépris et l'oubli des gens de » lettres; la tolérance des méchantes coutumes, et l'infraction des bonnes lois; l'attachement opiniâtre à des usages
Page 197 - Accueillez , je vous prie, avec une égale distinction le général distingué et le savant physicien. Tous deux illustrent la patrie et rendent • célèbre le nom français; il m'est impossible de vous envoyer le traité »de paix définitif par deux hommes plus distingués dans un genre
Page 252 - bien, homme fort laborieux et diligent; qu'il essaie de ne »rien ignorer et de se rendre capable de toutes sortes d'af»faires de paix et de guerre ; qu'il écrit et parle assez bien,
Page 251 - c'est trop, et je vois bien qu'on vous a » dressée à ce badinage pour essayer de me faire chasser un serviteur du»quel je ne puis me passer; mais par Dieu, je n'en ferai rien;
Page 252 - ses idées, je ne laisse pas pour cela »de l'aimer, de lui en passer beaucoup, de l'estimer et de »m'en bien et très-utilement servir; parce que véritable»ment il aime ma personne, qu'il a intérêt à ce que je »vive, et qu'il désire avec passion l'honneur et la grandeur ..de moi et
Page 250 - des ministres et des gens en faveur ; l'avilisse»ment des gens de qualité ; le mépris et l'oubli des gens de » lettres; la tolérance des méchantes coutumes, et l'infraction des bonnes lois; l'attachement opiniâtre à des usages
Page 494 - Si vous eussiez vécu du temps de Gabrielle, • Je ne sais pas ce qu'on eût dit de vous; » Mais on n'aurait point parlé d'elle.
Page 197 - le patriotisme, est une des colonnes de la république, comme un des » plus zélés défenseurs de la liberté. Il n'est pas une victoire de l'armée • d'Italie à laquelle il n'ait contribué. Je ne
Page 422 - bonne forteresse pour tenir en bride celle de Montmélian. Puisque le • duc de Savoie en veut faire la dépense, il faut le laisser faire. Dès que »la place sera suffisamment garnie, je me charge de la prendre.
Page 497 - Quand le feu est à la maison on ne s'occupe pas des écuries. » — , On ne dira pas du moins, monsieur,

Bibliographic information