Manuel d'épigraphie, suivi du recueil des inscriptions du Limousin

Front Cover
1851
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 15 - Il faudrait opérer de même si on n'avait pas de papier assez grand. Le papier à la mécanique fournit bien des feuilles de l'étendue qu'on désire , mais il est presque toujours collé et cassant. 7° Lorsque la pierre à estamper occupe une position verticale , on facilitera beaucoup le travail en fixant à la pierre le bord supérieur du papier au moyen de cire ou de gomme. Comme on le voit, ce procédé est une sorte de moulage. Lorsqu'il est employé avec soin , il rend fidèlement les moindres...
Page 470 - Un reliquaire de vermeil orné de filigranes de même matière, enrichi de plusieurs pierreries , dont le soubassement porte une plaque qui le couvre en entier comme une table, aux quatre coins de laquelle il y avait autrefois quatre petites tourelles dont il ne reste plus qu'une entière; une seconde a perdu sa flèche par le laps du temps ( l'ouvrage étant fort ancien et d'un goût gothique ) ; les deux autres manquent. Il paraît que chacune avait aussi des reliques.
Page 56 - Le caractère de ces deux inspirations différentes se montre dans tout son jour en deux inscriptions gravées sur la même pierre. Quoique ce monument soit fort connu, nous ne pouvons résister au plaisir d'en dire un mot. Léo, prêtre de l'autel d'Auguste, au confluent de la Saône et du Rhône. L'inscription rappelle qu'il passa par toutes les charges dans sa patrie ; à cause de son mérite, ce monument solennel fut élevé aux frais du public. M. LVCTER LUCTERII. SEN CIANI F. LEONI OMNIBVS....
Page 462 - Le style gothique et le style roman se fondent d'une manière heureuse dans la belle église de Saint-Yrieix. La porte méridionale en ogive est surmontée de fenêtres en plein cintre. Moulures et ornements des deux époques s'y mêlent de la même manière; tout y annonce la transition. Au-dessus de cette porte, une statue drapée d'un manteau à plis symétriques est assise et bénit. A...
Page 515 - Les figures sont presque de relief, d'un poulce à un pouloe et demi de saillie sur sept poulces de hauteur. Elles sont toutes dans des niches qui ont toutes un pouce huit lignes d'enfoncement , ornées à la gothique. » Le chapiteau ou dossier est de même matière que tout le reste, et représente deux anges , tiers de nature , tenant chacun , d'une main, un manteau frangé au milieu duquel est le lit et l'effigie dudit cardinal, portés sur un poêle par un prélat, un magistrat ou un noble,...
Page 512 - ... pièce par pièce, et entassé dans l'alcôve d'un des chanoines. Il a resté longtemps dans un grenier, d'où on l'a tiré pour faire place à du blé qu'on a emmagasiné ; les morceaux frottent les uns contre les autres, et l'effigie du fondateur périclite, pendant que les chanoines mangent les revenus qu'il leur a fondés. » Ce mausolée a sept pieds huit poulces de long sur trois pieds un poulce de large et deux pieds neuf poulces de haut; sur lequel est couchée l'effigie du cardinal,...
Page 559 - ... de l'entrée on voit une grande table de marbre, sculptée en forme de niche, dans le style ogival flamboyant, et trois statues représentant, au centre sainte Catherine, à droite saint Jean et à gauche saint Pierre. Sur ce basrelief sont figurées les armoiries de Pierre d'Aubusson. C'est en 1846 que M. Batissier a retrouvé sur place ce souvenir d'un illustre compatriote. Nous empruntons cette note à un de ses rapports. (203) 147».
Page 479 - C'est l'explication du titre de frère qui précède son nom. Ce reliquaire date donc de 1255, et le nom abrégé Moval se complète ainsi : Monte Valerio, Montvailler. Une transcription incomplète de l'abbé Legros nous avait fait croire que P. de Montval était l'auteur de ce reliquaire. C'est un nom à effacer de la liste cle nos émailleurs limousins.
Page 516 - ... armes, comme au chaperon, et laisse voir par le haut une large partie de l'hermine émaillée, et les armes à contre-pied de l'autre, c'est-à-dire que le burellé qui est au premier, et la fleur de lys au second, émaillée comme les autres; pour celles d'au-dessous en échiquier, elles sont simplement gravées, et non émaillées. » Les chandeliers sont de leur nature de cuivre, et les deux du pied ont des queues vissées comme les cassolettes. » Les chanoines disent que, dans les guerres...
Page 453 - Alexis de la race des Ducas. Ogier se livre, pour déterminer l'identité et le temps de ce personnage, à plusieurs conjectures laborieuses. Nous préférons le sentiment de Ducange. Cet érudit pense que notre Alexis, à qui ce saint reliquaire a appartenu, était fils de Jean Ducas, cousin germain de l'empereur Manuel, et qui, après s'être distingué à la guerre, vivait encore vers 1166. Amaury étant allé à Constanlinople, en 1170, pour réclamer le secours de l'empereur Manuel, en reçut...

Bibliographic information