Romania: recueil trimestriel consacré à l'étude des langues et des littératures romanes

Front Cover
Paul Meyer, Gaston Bruno Paulin Paris, Antoine Thomas, Mario Roques
Société des amis de la Romania, 1897 - Romance literature
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 523 - Derivazioni, è uno vocabulo greco che dice ,autentin', che tanto vale in latino quanto ,degno di fede e d'obedienza'. E così, , autore', quinci derivato, si prende per ogni persona degna d'essere creduta e obedita. E da questo viene questo vocabulo del quale al presente si tratta, cioè ,autoritade' ; per che si può vedere che ,autoritade' vale tanto quanto ,atto degno di fede e d'obedienza'.
Page 560 - G. Mazzatinti, La biblioteca dei re d'Aragona in Napoli, Rocca S. Casciano, 1897; A.
Page 546 - Jonckbloet en a cité un exemple de 1017, et P. Paris a rappelé un épisode de l'histoire de Marseille dans l'antiquité'. J'en découvris un autre qui piqua ma curiosité : on sait que c'est la rencontre d'un « vilain » revenant de Nîmes avec un tonneau de sel sur sa charrette qui inspire à Garnier (ou Géreaume) l'idée d'entrer dans la ville en cachant les chevaliers dans des tonneaux. Chose bizarre, le trait se retrouve exactement dans l'épopée persane : pour pénétrer dans une forteresse...
Page 120 - Dicimus ergo primo Latium bipartitum esse in dextrum et sinistrum. Si quis autem querat de linea dividente, breviter respondemus esse iugum Apenini, quod, ceu fictile culmen hinc inde ad diversa stillicidia grundat, aquas ad alterna hinc inde litora per ymbricia longa distillati, ut Lucanus in secundo describit. Dextrum quoque latus Tyrenum mare grundatorium habet ; levum vero in Adriaticum cadit.
Page 451 - Sermon en vers du xm« siècle, extrait d'un manuscrit de la bibliothèque de Mons (Belgique) et publié pour la première fois par Henri EHRISMANN. Strasbourg, Heitz, 1896, in-8, 24 p. (Supplément au Rapport annuel du Gymnase protestant, à Strasbourg). Ce petit poème en quatrains monorimes ne manque pas d'intérêt.
Page 276 - Millier a traité ce sujet, d'une manière peu scientifique d'ailleurs et en se plaçant à un autre point de vue que celui de MK '. Les excellents travaux de MM.
Page 523 - Quando vero significat autentim, idest autoritatem, est comunis generis, et debet scribi sine c, ut hie et hec autor, et derivatur ab autentim. Item invenitur quoddam verbum defectivum, scilicet. avieo, -es, idest ligo, -as, et inde autor, idest ligator, similiter comunis generis et sine c. Secundum primam significationem imperatores proprie debent dici auctores, ab augendo rempublicam. Secundum secundam significationem phylosophi et inventores artium, ut Plato, Aristotiles, Priscianus et quelibet...
Page 510 - Car je faz bien touz amanz a savoir Que qui en bien a sa loial pensée Et s'amie a servie et ennoree, 50 Bien se doit mettre en la seue acointance. Bonne Amour veut touz jorz c'on demaint joie Et que l'en seuffre en espoir son malage ; Por ce me moustre et amoneste et proie, Com a celui qui siens est par servage, Une chanson face de vrai corage : Je la ferai, c'onques n'oi volenté 38 lor joiance] nostre joie, qui ne donne pas de sens; ceus se rapporte aux amants, eus, au vers suivant, aux « médisants...
Page 459 - BIFRUN. Réimpression d'un texte en haut engadinois, publié pour la première fois en 1629. — P. 234, Documents provençaux tirés des archives municipales d'Arles et des minutes d'anciens notaires, d'après des copies de feu A. Robolly. Ces documents sont publiés dans les mêmes conditions que le compte de Notre-Dame la Major, d'Arles, imprimé dans un précédent fascicule de la Reime(yoy.
Page 529 - ... -aris, id est studere in philosophia vel docerephilosophiam. Et nota quod philosophus dicitur proprie qui divinarum et humanarum rerum habet scientiam, et omnem bene vivendi tramitem tenet. Et fertur hoc nomen primum esse exortum a Pictagora. Nam Greci veteres cum ante sophos vel...

Bibliographic information