Choix des poésies originales des troubadours, Volume 6

Front Cover
De l'Imprimerie de Firmin Didot, imprimeur du Roi, et de l'Institut, rue Jacob, no. 24., 1821 - Provençal poetry
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 383 - Per me si va nella città dolente; per me si va nell' eterno dolore; per me si va tra la perduta gente. Giustizia mosse il mio alto Fattore; fecemi la divina Potestate, la somma Sapienza e il primo Amore.
Page ii - Français, Espagnols, Portugais, Italiens, et vous tous dont l'idiome vulgaire se rattache aux idiomes de ces peuples, vous êtes sans doute surpris et charmés des identités frappantes, des nombreux rapports, des analogies incontestables que vous découvrez sans cesse entre vos langages particuliers; permettez-moi de vous en expliquer la cause ; c'est qu'il a existé, il ya plus de dix siècles, une langue qui, née du latin corrompu, a servi de type commun à ces langages. Elle a conservé plus...
Page 335 - Ne jamais louve ne portoit Et grant cheval ne fust jamais, Tout le monde vivroit en paix. Le Renard contrefait'.
Page i - ... des analogies incontestables que vous découvrez sans cesse entre vos langages particuliers. Permettez-moi de vous en expliquer la cause : c'est qu'il a existé, il ya plus de dix siècles, une langue qui, née du latin corrompu, a servi afetYPE COMMUN à ces langages.
Page xlix - Oltra che ne' libri ancora si sarebbe ella come che sia trapelata e passata infino a noi. Che non è lingua alcuna, in alcuna parte del mondo dove lo scrivere sia in usanza, con la quale o versi o prosa non si compongano, e molto o poco non si scriva, solo che ella acconcia sia alla scrittura, come si vede che è questa.
Page xlviii - Et même les savants qui ont démontré que le peuple de Rome et des campagnes parlait un latin corrompu , se servait d'expressions , de termes insolites ou inélégants, et de tournures triviales...
Page 384 - Cuentan de un sabio, que un dia Tan pobre y mísero estaba, Que solo se sustentaba De unas yerbas que cogía. f. Habrá otro ( entre sí decía ) Mas pobre y triste que yo ? Y cuando el rostro volvió Halló la respuesta , viendo Que iba otro sabio cogiendo Las hojas que él arrojó.
Page 388 - C'était ériger en loi la licence" de Montaigne. Toutefois l'instinct si français de l'unité perce encore au milieu de ce dangereux conseil. « Aujourd'hui, dit-il, pour ce que notre France n'obéit qu'à un seul roi, nous sommes contraints, si nous voulons parvenir à quelque honneur, de parler son langage.
Page 71 - Au singulier, l's final, attaché à tous les substantifs masculins et à la plupart des substantifs féminins qui ne se terminent point en e muet, avertit qu'ils sont employés comme sujets ; et l'absence de l's désigne le régime direct ou indirect.
Page 373 - De un confesor sancto quiero fer una prosa, Quiero fer una prosa en roman paladino, En qual suele el pueblo fablar a su vecino, Ca no so tan letrado por fer otro latino, Bien valdrá commo creo, un vaso de bon vino.

Bibliographic information