Journal des Et́ats généraux, convoqués par Louis XVI., Volume 28

Front Cover
Le Hodey., 1791 - France
1 Review
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 393 - ... soutien de la Constitution, de donner de la force aux pouvoirs établis pour maintenir l'ordre public. « Aussitôt que j'ai reconnu la volonté générale, je n'ai point hésité, comme je n'ai jamais hésité, de faire le sacrifice de tout ce qui m'est personnel pour le bonheur du peuple , qui a toujours été l'objet de mes désirs. » J'oublierai volontiers tous les désagrémens que je peux avoir essuyés , pour assurer la paix et la...
Page 251 - Français par les coups qu'ils lui portent; et qu'enfin les dangers qui vous étoient réservés, n'atteignent que les ennemis de votre bonheur. La capitale peut servir de modèle au reste de la France : le départ du roi n'ya point causé d'agitation; et, ce qui fait le désespoir de nos ennemis , elle jouit d'une tranquillité parfaite.
Page 246 - Constitution, exerce les fonction» royales du refus ou de la sanction, sur les décrets du Corps législatif; il est en outre chef du pouvoir exécutif; et en cette dernière qualité, il fait exécuter la loi par des ministres responsables. Si le premier des fonctionnaires publics déserte son poste, ou est enlevé malgré lui, les...
Page 280 - Je jure d'employer les armes remises dans mes mains à la défense de la patrie, et à maintenir, contre tous ses ennemis du dedans et du dehors, la constitution décrétée par l'assemblée nationale, de mourir plutôt que de souffrir l'invasion du territoire français par des troupes étrangères, et de n'obéir qu'aux ordres qui seront donnés en conséquence des décrets de l'assemblée nationale...
Page 246 - L'ASSEMBLÉE NATIONALE AUX FRANÇAIS. » Un grand attentat vient de se commettre; l'Assemblée nationale touchait au terme de ses longs travaux, la Constitution était finie, les orages de la Révolution allaient cesser ; et les ennemis du bien public ont voulu, par un seul forfait, immoler la nation entière à leur vengeance. Le roi et la famille royale ont été enlevés dans la nuit du 20 au 21 de ce mois.
Page 193 - ... au milieu de vous, lorsqu'une constitution, qu'il aura acceptée librement , fera que notre sainte religion sera respectée , que le gouvernement sera établi sur un pied stable , et que par son action les biens et l'état de chacun ne seront plus troublés, que les lois ne seront plus enfreintes impunément, et qu'enfin la liberté sera posée sur des bases fermes et inébranlables.
Page 150 - L'assemblée nationale déclare aux citoyens de Paris, et à tous les habitans de l'empire , que la même fermeté qu'elle a portée au milieu de toutes les difficultés qui ont accompagné ses travaux, va diriger ses délibérations, à l'occasion de l'enlèvement du roi et...
Page 180 - ... si cet espoir eût été rempli ; mais aujourd'hui , que la seule récompense de tant de sacrifices est de voir la destruction de la royauté , de voir tous les pouvoirs méconnus , les propriétés violées , la sûreté des personnes mise...
Page 249 - Des traités désastreux ont tour-à-tour sacrifié le territoire de l'empire français, les trésors de l'État, et l'industrie des citoyens. Le Corps législatif connaîtra mieux les intérêts de la nation, et l'on nous reproche de lui avoir conservé la révision et la confirmation des traités ! Quoi donc ! n'avezvous pas fait une assez longue expérience des...
Page 213 - ART. 4. — En conséquence tout citoyen et fils de citoyen en état de porter les armes et qui voudra les prendre pour la défense de l'État...

Bibliographic information