Souvenirs d'un vieux critique, Volume 8

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 20 - L'acquisition des Pays-Bas espagnols, écrivait-il, le » 20 janvier 1646, aux plénipotentiaires français à Munster, » fournirait à la ville de Paris un boulevard inexpugnable, » et ce serait alors véritablement que l'on pourrait l'appeler » le cœur de la France et qu'il serait placé dans l'endroit » le plus sûr du royaume, puisque l'on aurait étendu les » frontières jusqu'en Hollande et du côté de l'Allemagne,
Page 42 - Jurons donc à ce prince auguste, qui devient aujourd'hui le nôtre de verser jusqu'à la dernière goutte de notre sang, pour lui prouver cette fidélité sans bornes, cette soumission entière, cet attachement inaltérable que nous lui devons à tant de titres, et dont nos âmes sont pénétrées.
Page 287 - Tout à coup une porte s'ouvre : entre silencieusement le vice appuyé sur le bras du crime, M. de Talleyrand marchant soutenu par M. Fouché ; la vision infernale passe lentement devant moi, pénètre dans le cabinet du roi et disparaît. Fouché venait jurer foi et hommage à son seigneur ; le féal régicide, à genoux, mit les mains qui firent tomber la tête de Louis XVI entre les mains du frère du roi martyr ; l'évêque apostat fut caution du serment.
Page 337 - Provocateurs de coups d'État, prédicateurs du pouvoir constituant , où êtes-vous ? Vous vous cachez dans la boue du fond de laquelle vous leviez vaillamment la tête pour calomnier les vrais serviteurs du roi : votre silence d'aujourd'hui est digne de votre langage d'hier. Que tous ces preux dont les exploits projetés ont fait chasser les descendants de Henri IV à coups de fourche , tremblent maintenant, accroupis sous la cocarde tricolore : c'est tout naturel.
Page 105 - Vous souffrez qu'il vous parle ! et vous ne craignez pas Que du fond de l'abîme entr'ouvert sous ses pas II ne sorte à l'instant des feux qui vous embrasent , Ou qu'en tombant sur lui ces murs ne vous écrasent? Que veut-il? de quel front cet ennemi de Dieu Vient-il infecter l'air qu'on respire en ce lieu ? MATHAN.
Page 290 - Ils se précipitent sur nous, nous frappent, jettent plusieurs de nos camarades à moitié morts par-dessus les parapets du pont. Je suis du petit nombre de ceux qui avaient échappé. J'avais un coup de sabre sur la tête, un coup de baïonnette à la cuisse ; je me sauve pourtant, je ne sais comment ; j'arrive chez moi. Quelques oliviers que j'avais dans mon champ avaient été arrachés ; ma maison avait été brûlée. Je m'informe de ce qu'était devenue ma femme; je découvre son asile. Elle...
Page 147 - Encore quelques années, en dépit du mauvais vouloir de l'Europe, il allait s'imposer à elle comme l'instrument même de sa pacification. Dans les agitations et les épreuves de son exil, Louis XVIII ne s'était montré ni patriote clairvoyant, ni défenseur habile de ses propres droits. Réduit à l'impuissance de conspirer, il devient un autre homme. Dans son cerveau, les illusions e± les rêves stériles font place aux méditations fécondes.
Page 285 - Le 18 brumaire fut une délivrance, et les quatre années qui le suivirent furent une série de triomphes au dehors sur les ennemis ; au dedans sur les principes du désordre et sur l'anarchie.
Page 196 - La châtelaine de Nohant ne porte plus que des chemises de foulard des Indes: elle en viendra aux cachemires, tout en prêchant la communauté à l'immense édification de ceux qui meurent de faim, et à qui elle enseigne par son exemple de quelle manière il faudrait vivre. Elle a une pièce tapissée de velours : avis aux imbéciles qui n'ont pas même de vitres.
Page 337 - Je laisse la peur à ces généreux royalistes qui n'ont jamais sacrifié une obole ou une place à leur loyauté, à ces champions de l'autel et du trône, qui naguères me traitaient de renégat, d'apostat et de révolutionnaire.

Bibliographic information