Revue archéologique, Part 2

Front Cover
Ernest Leroux., 1845 - Archaeology
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 99 - Ainsi que le constatait, au mois de juillet dernier, l'honorable rapporteur de la Commission de la Chambre des Députés chargée d'examiner le projet de loi...
Page 247 - Parmi les manuscrits de la Bibliothèque du roi, on peut la voir mise en vers par Baudoin de Condé et par Nicolas de Marginal. Ces trouvères n'avaient fait que donner deux versions différentes d'un récit répandu, selon toute apparence, par les moines, et dont voici l'abrégé. Un pieux solitaire avait eu une vision dans laquelle trois princes de la terre, allant à la chasse, à cheval, le faucon au poing, avaient aperçu, au milieu de la...
Page 588 - ... est partagée en trois nefs. Les quatre piliers soutenant les arcades et la nef principale, sont formés chacun de quatre grosses colonnes juxtaposées et réunies de manière à présenter en plan une figure quadrilobée. Ces lourds piliers n'ont guère que deux mètres d'élévation, et les chapiteaux qui les entourent sans interruption sont bas et écrasés. Ceux de gauche présentent des monstres ailés, des dragons luttant contre des hommes, des figures fantastiques. On remarque sur l'un...
Page 600 - Essai sur l'histoire de l'instruction publique en Chine, et de la corporation des lettrés, depuis les anciens temps jusqu'à nos jours; ouvrage entièrement rédigé d'après les documents chinois : par Edouard BIOT.
Page 312 - Caspienne, depuis le troisième siècle de l'éтe vulgaire jusqu'à la fin du onzième; déterminer le plus précisément qu'il sera possible l'étendue des contrées que chacun d'eux a occupées à différentes époques; examiner s'ils peuvent se rattacher en tout ou en partie à quelques-unes des nations actuellement existantes; fixer la série chronologique des diverses invasions que ces nations ont faites en Europe.
Page 501 - Il ajoute qu'elle appartient à l' art gaulois pur, mais non pas si l'on vent à cet art dans son enfance, et tel qu'il nous apparaît dans les médailles gauloises, qui offrent un travail vraiment barbare, et où les figures sont ce que l'on peut voir de plus informe et de plus disgracieux, mais à une époque où les artistes gaulois , sans faire beaucoup mieux que des ébauches grossières, avaient néanmoins eu connaissance des produits de l'art romain et cherchaient à l'imiter.
Page 763 - ... effet, n'ont rien d'obscène. Le même mot ne peut convenir à des choses si distinctes; cette confusion qui règne dans tout le Mémoire, en forme le vice radical. « La théologie des Grecs admettait, dans un sens positif ou « allégorique, une foule d'images contraires à l'honnêteté, qui, « d'abord présentées sous une forme sacerdotale, dans un style « de convention hiératique, n'exprimaient que des dogmes sa«crés, et ne s'adressaient qu'au sentiment religieux.
Page 315 - Seine-etMarne) , en enlevant quelques pierres de grès, trouva dans le sable, il ya peu de jours, une hache de fer de 22 centimètres de long, et un os de tibia à l'intérieur duquel étaient cachées quinze monnaies gauloises. Sept de ces monnaies sont d'argent et de coins variés. Elles portent, au droit, une tête de femme élégamment coiffée, le cou orné d'un collier de perles, et...
Page 576 - Or, comme d'un autre côté, d'après la place qu'occupé le sarcophage, et le nom Eutropius qui s'y trouve gravé, il est indubitable que les auteurs de cette sépulture avaient la conviction qu'elle était celle de saint Eutrope, on se demande comment il se peut faire qu'ils auraient réuni à ses ossements ceux de deux autres personnes, ou bien qu'ils auraient pris pour les ossements du saint martyr ceux de trois individus de sexe et d'âges si différents. Plus il leur était facile de ne renfermer...
Page 571 - L'intervalle entre l'auge et les parois de l'excavation était rempli par une maçonnerie en blocage, qui l'assujettissait de toutes parts. Le couvercle était solidement attaché, aux quatre coins, par de forts clous en fer revêtus de plomb. Sur un des petits côtés du couvercle (sur celui qui regarde l'entrée de l'église) on lit une inscription, profondément gravée en caractères...

Bibliographic information