Recueil de documents sur l'histoire de Lorraine, Volume 9

Front Cover
Société d'archéologie lorraine, 1864 - Lorraine (France)
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 57 - Ville à une grande assemblée qui étoit là fort animée à la guerre. Il leur parla de l'accident arrivé , et lui ayant demandé son avis sur ce qu'ils devoient faire, il leur dit librement que s'ils avoient un million d'or de fonds pour commencer la guerre, il leur conseilloit de l'entreprendre, sinon que ce seroit le meilleur de s'accorder avec le Roi aux plus avantageuses conditions que l'on pourroit...
Page 171 - ... ny leurs fauteurs et adhérans dedans vostre ville, qui mérite d'estre conservée, pour l'importance d'icelle, plus que nulle autre de France. Quant à moy, me resouvenant de l'obligation que je dois à l'honneur et service de Dieu, à ma propre conscience et réputation et au bien universel de la couronne de France, je me suis résolu, jà de longtemps et encore rescentement, depuis le décès du roy, d'embrasser à bon escient la deffense et...
Page 172 - Dieu m'a donné en ce monde, et que je ne vous abandonneray auleunement , mais joindra y ma fortune avec la vostre, pour estre une commune cause, tendante à mesme fin de la conservation de l'honneur de Dieu et de son Eglise et du bien général de la France, et de laquelle mienne volonté je vous rendray telle preuve que les effectz manifesteront à ung chacun la sincérité de mon courage et affection en vostre endroict, et de tous les autres bons catholiques du royaume. En cest vérité je prieray...
Page 123 - Déclaration de M. de la Noue, sur sa prise des armes, pour la juste défense des villes de Sedan et Jametz, frontières du royaume de France , soubz la protection do sa Majesté.
Page 171 - Pont, montera à cheval avec bonnes trouppes de gens, le xxe de ce mois, pour y exposer non-seulement les moiens de mon Estat, mais aussy sa propre personne et sa vie. Je vous invite, Messieurs , à rendre tesmoignage à ung chacun de vostre ferveur et constance au faict de nostre religion, qui a tousjours esté recongneue grande et singulière en vous, et je vous promect que je vous assisteray de tous les pouvoirs et moiens que Dieu m'a donné en ce monde, et que je ne vous abandonneray...
Page 315 - Chaumont, Reims. gées sur deux modèles, différents de ton et de manière, selon qu'elles s'adressent aux habitants des villes fidèles au roi ou dévouées à la Ligue. Le prince écrit aux ligueurs comme à de vieux amis : « Au corps de la ville et cité de Rheims sur les mutations et changemens qui peuvent advenir par la mort du roy1. « Messieurs, je croy que, depuis les nouvelles de la mort du feu roy, vous avés peu prévoir les grandes altérations et changemens qui se dressent au faict...
Page 57 - A minuit les échevins assemblés au bureau de la ville se hâtèrent d'écrire à la famille de Guise, pour lui communiquer le funèbre message. Ils disaient au duc de Lorraine : « Monseigneur ; vous entendrez par la despesche de M. d'Aumale, le malheureux acte commis en la personne de monseigneur de Guise, ainsi que nous l'avons appris par deux courriers présentement arrivés. Cette nouvelle nous a...
Page viii - Les pères et les fils ne se connaîtraient pas. Le seigneur d'une terre un peu considérable En préfère le nom à son nom véritable : Ce nom de père eu fils se perpétue à tort; Et cinquante ans après on ne sait d'où l'on sort.
Page 221 - Roy a renvoyé le présent plant et propositions aux prévost des marchans et eschevins de la ville de Paris , pour donner advis à Sa Majesté du contenu enicelles, pour iceluy veu, estre ordonné ce qu'il appartiendra par raison.
Page 171 - ... grandes altérations et changemens qui se dressent au faict de nostre religion, catholique, apostolique et romaine, s'il n'y est pourveu avec le soing et vigilance qui est requise en cest affaire, qui est des plus sérieuses qui se présentera jamais. Nos ennemis communs, à ce que j'entends, s'efforcent d'usurper la domination de cest Estat, chose qui ne se peult faire sans la totalle ruyne de nostredicte religion. Je vous prie, de vostre part, continuer en la mesme ferveur et dévotion dont...

Bibliographic information