Séances des écoles normales: leçons, Volume 9

Front Cover
L'Imprimerie du Cercle-social, 1801 - Education and state
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 208 - Que de soins on se donne pour couvrir une mauvaise opération, et souvent sans obtenir la réussite qu'on désire! Pourquoi ne pas employer un moyen, plus simple et plus naturel, et dont les expériences ont donné les résultats les plus satisfaisans ? Tous les' arbres plantés dans le jardin du Muséum d'histoire naturelle de Paris depuis trente ans , au nombre de vingt-cinq milliers d'individus , et de plus de...
Page 302 - ... trouve une suffisante quantité de points de contact pour opérer la soudure. Mais il n'en est pas moins vrai que cette union est moins solide que si l'écorce de l'écusson touchait dans presque toutes ses parties à l'obier du sujet.
Page 299 - ... motifs que cette extrémité leur sert de. tuteur pour attacher le jeune bourgeon produit par l'œil de la greffe , et l'empêcher d'être décollé par le vent. Ce motif est bon, et mérite d'être pris en considération. Ainsi, chacun de ces opérateurs a de bonnes raisons pour suivre sa pratique. Il en est une troisième classe qui, profitant des avantages des deux procédés, font disparoitre leurs défauts.
Page 381 - La formation des arbres destinés à cette culture doit commtncer dès leur plantation. On ne peut apporter trop de soin dans le choix des arbres, sur tout s'ils sont destinés à être plantés le long des murs, et à former des espaliers. Il doit porter non-seulement sur les qualités des espèces , sur leur faculté à croître plus ou moins bien à telle ou telle autre exposition relativement à la nature du climat et à la qualité de la terre , mais même encore et essentiellement sur l'état...
Page 127 - ... et autres de cette nature. On place aussi sur des couches exposées au levant , les pots, les terrines et les caisses de semis de graines qui croissant à l'ombrage des arbres qui les ont produites dans les pays plus chauds , que celui dans lequel on les fait , ont besoin d'être préservées du grand soleil.
Page 117 - Cette opération , l'une des plus importantes po«r la tenue et l'augmentation des richesses végétales d'un jardin de botanique, mérite quelques développemens. , Un jardinier soigneux et prévoyant, n'attend pas le moment des semis pour faire toutes les dispositions préliminaires qui doivent assurer la réussite de son opération , elles consistent : 1°. A éplucher la partie des graines qu'il veut semer, et les, séparer «les calycel, capsules, siliqaes, gousses, baies, pommes; cônes, etc,...
Page 209 - Mais si on fait attention, d'une part, à la grande quantité d'arbres qu'on est obligé de remplacer les trois ou quatre premières années qui suivent la plantation faite par le procédé ordinaire, il se trouvera, en résultat , qu'il est plus cher que l'autre ; et, d'une autre part , quelle perte ne fait-il pas éprouver pour la jouissance et 1...
Page 111 - Un semeur intelligent , portant dans un tablier serré au tour de ses reins, la graine qu'il veut semer, parcourt à pas mesuré le champ qu'il veut ensemencer ; chaque pas qu'il fait, il prend une poignée de graines et la répand le plus également possible dans une étendue déterminée. Lorsque les semences sont trop fines pour remplir sa main, il les mêle avec une quantité de terre sèche, de sable ou de cendre déterminée , et les répand ainsi. Les Chinois se servent, pour répandre également...
Page 274 - ... la greffe fichée en terre jusqu'à l'année suivante. Elle ne manque guères d'y prendre racine. On a par ce moyen deux arbres également utiles , lorsque l'on vient à séparer cette bouture enracinée , du sujet greffé. Cette sorte de greffe se pratique au printems, un peu avant le développement des boutons. Dans les serres , on pourrait l'effectuer pendant l'hy ver, pour des arbrisseaux précieux qui végètent de bonne heure. Quatrième sorte , ou par réunion de tiçcs.
Page 246 - Des gazons, des feuilles pourries, de la terre de la surface du sol , doivent entourer les branches couchées , et le reste des rigoles est rempli par la terre qui en est sortie ; on la foule pour l'affermir autour des branches et leur conserver une humidité favorable au développement de leurs racines. Il ne faut pas laisser sur la cépée , dont on a couché une grande partie des rameaux , des branches perpendiculaires; la sève de la souche, ayant une bien plus grande tendance à monter droit...