Die Wanderung der Novelle von der treulosen Wittwe durch die Weltlitteratur

Front Cover
F. & P. Lehmann, 1889 - Comparative literature - 151 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 82 - Qu'il en dût proposer l'exemple à nos neveux. Cette veuve n'eut tort qu'au bruit qu'on lui vit faire, Qu'au dessein de mourir, mal conçu, mal formé : Car de mettre au patibulaire Le corps d'un mari tant aimé, Ce n'était pas peut-être une si grande affaire; Cela lui sauvait l'autre : et tout considéré, Mieux vaut goujat debout qu'empereur enterré.
Page 67 - This distinguished poet, famous above all other Indian bards for the sweetness of his language, and therefore ranked by Calidasa himself (if tradition may be credited) next to the fathers of Indian poetry, VALMici and VYASA, composed a pleasing story in harmonious verse, under the title of Dasa cumara charita, or ' Adventures of the Ten Youths.
Page 19 - Chinese and English Vocabulary," " Chinese and English Pocket Dictionary," " Chinese Lyrics," " Chinese Legends,
Page 121 - Aux nouvell's que j'apporte, Mironton, mironton, mirontaine ; Aux nouvell's que j'apporte, Vos beaux yeux vont pleurer.
Page 141 - Les quinze Joyes de mariage. Nouvelle édition, conforme au manuscrit de la Bibliothèque publique de Rouen , avec les variantes des anciennes éditions et des notes, i vol.
Page 19 - Satires, nouv. trad, suivie de considérations sur la Matrone d'Ephèse, et d'un conte chinois sur le même sujet, 2 vole. 8vo. 1803 9...
Page 25 - Le brahmane parla ensuite à la femme du défunt : « Votre mari est mort, lui dit-il; pourquoi ne pleurez-vous pas? » Cette femme lui répondit par une comparaison : « C'est, lui dit-elle, comme deux oiseaux qui volent et vont se reposer au sommet d'un grand arbre; ils s'arrêtent et dorment ensemble. Puis, aux premières lueurs du jour, ils se lèvent et s'envolent chacun de leur côté pour chercher leur nourriture. Ils se réunissent, si la destinée le veut, sinon ils se séparent. Mon époux...
Page 140 - ... que de faire la cour à une jeune fille. En France, c'est le contraire : jamais personne n'adresse un mot aux demoiselles; c'est ce qui rend les mariages si souvent malheureux. En Espagne, un novio voit sa novia deux ou trois fois par jour, parle avec elle sans témoins auriculaires, l'accompagne à la promenade, vient causer la nuit avec elle à travers les grilles du balcon ou de la fenêtre du rez-de-chaussée. Il a eu tout le temps de la connaître, d'étudier son caractère, et n'achète...
Page 78 - Oncpies mais femme ehe ne fist, De tele oeure ne sentremist : Car len ne puet mort eskuier, 3785 Pour prometre ne pour donner ; Vus aues molt riches amis , Cheualiers, ki sont de grans pris : Cil vous donront mari vaillant , lîien gentil homme, et molt poissant, 379o Car nest el monde tel dolour, Ne tempeste , ne tenebrour , Que tout ne couuigne oublier; Car la
Page 60 - Novela que Diego de Cañizares de Latyn en Romance declaró y trasladó de un libro llamado oScala Coeli

Bibliographic information