Traité élémentaire d'anatomie comparée, suivi de recherches d'anatomie philosophique ou transcendante sur les parties primaires du système nerveux et du squelette intérieur et extérieur, Volume 3

Front Cover
Lejeune, 1835
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 89 - Geoffroy-Saint-Hilaire a parfaitement rendu cette idée : « La nature , dit-il (1) , emploie constamment les mêmes » matériaux , et n'est ingénieuse qu'à en varier les formes. » Comme si , en effet , elle était soumise à de premières don» nées , on la voit tendre toujours à faire paraître les mêmes » élémens en même nombre • dans les mêmes circonstances et » avec les mêmes connexions. S'il arrive qu'un organe prenne un » accroissement extraordinaire , l'influence en devient...
Page 4 - ... c'est des vertèbres du crâne qu'il va être question : Oken (nous n'élèverons pas de doutes sur la priorité de la découverte) , Oken , disonsnous , cherchait depuis long-temps la signification des os du crâne , et il ne pouvait deviner cette énigme.
Page 8 - ... les insectes, que tous les organes anomaux quils présentent ne sont dus qu'à un développement moindre ou plus grand de certaines parties , existant généralement chez tous , et dès-lors la philosophie de la science était créée.
Page 13 - que toute naissance, toute génération, « est, quant à son essence , la production d'une « chose déterminée par une chose non déterminée, « mais déterminable, et que le déplacement spon« tané d'un être déterminé qui naît d'un être indé« terminé, est la ligne primordiale et en même temps
Page 89 - S'il arrive qu'un organe prenne un » accroissement extraordinaire , l'influence en devient sensible » sur les parties voisines , qui dès lors ne parviennent plus à » leur développement habituel , mais toutes n'en sont pas » moins conservées , quoique dans un degré de petitesse qui » les laisse souvent sans utilité : elles deviennent comme au» tant de rudimens qui témoignent en quelque sorte de la për
Page 32 - Y antagonisme primaire essentiel du sang et de la moelle nerveuse ne se soit manifesté que par des nerfs mous , et un système de sang blanc , ceux là sont à un degré de développement comparable au tronc humain , dont les parties essentielles sont le système ganglionnaire et celui des vaisseaux chyleux. Ce sont des animaux-troncs , des Corpozoaires. Ils forment la seconde section du règne animal. Si enfin nous rencontrons des animaux chez lesquels...
Page 32 - Si enfin nous rencontrons des animaux chez lesquels \ antagonisme primaire essentiel du sang et de la moelle nerveuse soit porté à une plus haute puissance , c'est-à-dire se manifeste par un double antagonisme , celui d'un système nerveux mou et d'un système nerveux fibreux ( ganglionnaire et cérébral ) , enfin celui d'un système sanguin à sang blanc et d'un système sanguin à sang rouge (lymphatique et sanguin...

Bibliographic information