Élite de pöesies fugitives ...

Front Cover
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 29 - Où l'Hèbre effrayé dans son onde Reçut ses membres dispersés, Le Thrace, errant sur les montagnes, Remplit les bois et les campagnes Du cri perçant de ses douleurs ; Les champs de l'air en retentirent, Et dans les antres qui gémirent Le lion répandit des pleurs.
Page 117 - Le mal de mes rivaux n'égale point ma peine. La douce illusion d'une espérance vaine Ne les fait point tomber du faîte du bonheur : Aucun d'eux comme moi n'a perdu votre cœur.
Page 125 - Ce n'eft pas l'Opéra que je fais pour le Roi , Qui m'empêche d'être tranquille : Tout ce qu'on fait pour lui paroît toujours facile ; La grande peine où je me voi , C'en d'avoir cinq filles chez moi , , Dont la moins âgée eft nubile.
Page 112 - Est vivante après le trépas ; Et, s'il- n'a pas contre Dieu même Vomi quelque horrible blasphème, C'est qu'il ne le connaissait pas.
Page 184 - Tircis, ne te plains plus, Je vais mettre fin à ta peine; Je te promets un regard de Caylus.
Page xx - Capable de gagner et l'esprit et le cœur. Dans ce cercle nombreux de bonne compagnie, Quels honneurs je reçus ! quels égards ! quel accueil ! Auprès de la maîtresse et dans un grand fauteuil, Je ne vis que des yeux toujours prêts à sourire, J'eus le droit d'y parler, et parler sans rien dire.
Page xxxi - ... crime, Et que l'honneur défait par un crime à son tour, Funeste ouvrage de l'amour, De l'honneur funeste victime...
Page 28 - II faut qu'il ait long-temps médité son projet ; Mais enfin il est sûr qu'il m'a trouvé Clarice , Semblable à mon idée , ayant les mêmes traits : Je crois , pour moi , qu'il me l'a faite exprès. Oh ! que l'Amour a de malice ! LES JEUX OLYMPIQUES.
Page 158 - Tous les esprits viendront lui rendre hommage. Moi, dit l'Amour, je ferai davantage, Je veux qu'elle aime. A peine eut-il parlé , Que dans l'instant vous devîntes parfaite ; Sans...
Page 130 - Vous vous plairez encore au chant de mes rivaux. Je ne connois que trop votre humeur complaifante; Vous aurez avec eux la douceur qui m'enchante , Et ces vifs agrémens , & ces fotiris flatteurs , Que devroient^gnorer tous les autres Pafteurs.

Bibliographic information