Dictionnaire des gens du monde: a l'usage de la cóur et de la ville

Front Cover
Eymery, 1818 - Social classes - 215 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 149 - Ceux dont il s'agit sont noirs depuis les pieds jusqu'à la tête ; et ils ont le nez si écrasé qu'il est presque impossible de les plaindre. On ne peut se mettre dans l'esprit que Dieu, qui est un être très sage, ait mis une âme, surtout une âme bonne, dans un corps tout noir.
Page 125 - D'être fort honnête homme et de jouer gros jeu. Le désir de gagner qui nuit et jour occupe Est un dangereux aiguillon ; Souvent , quoique l'esprit , quoique le cœur soit bon , On commence par être dupe , On finit par être fripon.
Page 93 - ... et les passions qu'il exprime, il les excite au fond des cœurs : la volupté, par lui, prend de nouveaux charmes; la douleur qu'il fait gémir arrache des cris ; il brûle sans cesse, et ne se consume jamais : il exprime avec chaleur les frimas et les glaces ; même en...
Page 109 - Oui, vous qui, de l'Olympe usurpant le tonnerre, Des éternelles lois renversez les autels, Lâches oppresseurs de la terre, Tremblez ! vous êtes immortels. Et vous, vous, du malheur victimes passagères, Sur qui veillent d'un Dieu les regards paternels, Voyageurs d'un moment aux terres étrangères, Consolez-vous ! vous êtes immortels. Et...
Page 180 - Cette fière raison dont on fait tant de bruit. Contre les passions n'est pas un sûr remède : Un peu de vin la trouble, un enfant la séduit; Et déchirer un cœur qui l'appelle à son aide Est tout l'effet qu'elle produit; Toujours impuissante et sévère, Elle s'oppose à tout et ne surmonte rien.
Page 36 - ... de Néron? Elle espéra flétrir de son poison livide La palme de Virgile et le myrte d'Ovide. Si l'arrêt d'un tyran fait massacrer Lucain , Chez un peuple asservi chantre républicain ; Du vulgaire envieux si la haine frivole A l'Homère toscan ferme le Capitole ; Si je vois du théâtre et l'amour et l'orgueil, Molière, admis à peine aux honneurs du cercueil, Milton vivant proscrit, mourant sans renommée. Et la muse du Tage à Lisbonne opprimée...
Page 81 - Quand il me peint l'Amour débrouillant le chaos, S'élançant dans les airs, et planant sur les flots ! Vantez-nous maintenant, bienheureux légendaires, Le porc de saint Antoine et le chien de saint Roch, Vos reliques, vos scapulaires, Et la guimpe d'Ursule, et la crasse du froc ; Mettez- la Fleur des saints à côté d'un Homère : II ment, mais en grand homme; il ment, mais il sait plaire. Sottement vous avez menti ; Par lui l'esprit humain s'éclaire; Et, si l'on vous croyait, il serait abruti.
Page 40 - Ailleurs on a coupé les ailes à Pégase. Dans Paris quelquefois un commis à la phrase Me dit : « A mon bureau venez vous adresser; Sans l'agrément du roi vous ne pouvez penser. Pour avoir de l'esprit, allez à la police...
Page 208 - Le vray vaincre a pour son roolle l'estour, non pas le salut; et consiste l'honneur de la vertu à combattre, non à battre.
Page 66 - Et c'est d'eux que nous vient cet art ingénieux De peindre la parole et de parler aux yeux; Et, par les traits divers de figures tracées, Donner de la couleur et du corps aux pensées i.

Bibliographic information