Werther und seine Zeit: zur Goethe-Litteratur

Front Cover
Wilhelm Engelmann, 1855 - 188 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 172 - Quand on est très-jeune , la dégradation de l'être n'ayant en rien commencé, le tombeau ne semble qu'une image poétique, qu'un sommeil environné de figures à genoux qui nous pleurent; il n'en est plus ainsi même dès le milieu de la vie, et l'on apprend alors pourquoi la religion, cette science de l'âme, a mêlé l'horreur du meurtre à l'attentat contre soi-même.
Page 172 - ... existence intérieure beaucoup plus agitée, causent une sorte d'étourdissement semblable à celui qu'on prend sur le bord de l'abîme, et la fatigue même qu'on éprouve, après l'avoir longtemps contemplé , peut entraîner à s'y précipiter. Goethe a su joindre à cette peinUire des inquiétudes de l'âme, si philosophique dans ses résultats, une fiction simple, mais d'un intérêt prodigieux.
Page 172 - C'était apparemment la faute des traducteurs. A cette époque, la poésie de style , la poésie qui vit de figures et de symboles , était fort peu connue chez nous : la manière dont furent reçus les premiers ouvrages de M. de Chateaubriand le prouve assez. Apprenant l'allemand , il ya quelques années, je fus frappé de la clarté de style de ce Werther qui m'avait si fort touché dans ma jeunesse. Je traduisis littéralement chaque phrase, et je trouvai qu'il en résultait un français fort...
Page 172 - Plusieurs de ces romans fondés sur nos sentiments et nos mœurs, et qui tiennent parmi les livres le rang des drames au théâtre, méritent d'être cités ; mais ce qui est sans égal et sans pareil, c'est Werther : on voit là tout ce que le génie de Gœthe pouvait produire quand il était passionné.
Page 24 - Gate. In front of that gate is Charlotte's Fountain, and the house of her father, whose name was Amtmann Buff. The author has described, under the name of Walheim, the village of Garbenheirn, . 2 m.
Page 170 - Je t'envoyé quelque chose qui te fera plaisir — je sais combien j'en ai quand je reçois quelque chose de toi. — Ton mouchoir, tes cheveux sont pour moi ce que mes jarretières sont pour toi — Toi qui sait surprendre si agréablement, toi source de tout amour.
Page 7 - Clarisse, courez protéger l'innocence, et defendre la vertu: hommes humains et courageux, c'est à vous que je consacre ces feuilles! Et toi, le plus bel ouvrage de la nature! Sexe aimable et tendre, après avoir honoré de quelques larmes les malheurs d'un infortuné, daigne sourire à des travaux entrepris pour te plaire.
Page 7 - Vous qui savez aimer, qui, après vous être attendris sur les douleurs de Clarisse, courez protéger l'innocence et défendre la vertu : hommes sensibles et courageux, c'est à vous que je consacre ces feuilles....
Page 6 - L'ouvrage dont je présente la traduction au public, a eu le plus grand succès et a causé une fermentation générale. On a pleuré, on a écrit, on a imité, on a parodié, on a disserté, on a prêché même.
Page 172 - Goethe a su joindre à cette peinture des inquiétudes de l'âme , si philosophique dans ses résultats , une fiction simple, mais d'un intérêt prodigieux. Si l'on a cru nécessaire dans toutes les...

Bibliographic information